Les USA cherchent un candidat pour le Kremlin en 2018

6776919-khodorkovski-homme-dangereux-qui-ne-devait-pas-sortir-de-prison

L’escroc Russe Mikhail Khodorkovsky a annoncé depuis son exil de milliardaire en Suisse, le lancement d’un site web destiné à la recherche d’un candidat pour remplacer Vladimir Poutine au Kremlin lors des élections de 2018.

La page d’accueil présente « Nos candidats » et expose à la fois des canailles de haut vol et des politiciens plus ou moins falots. Les plus connus sont dans la catégories des canailles, on y retrouve sans surprise « Micha 5% » alias Mikhail Kassyanov, ancien Premier Ministre de Boris Eltsine et ainsi surnommé pour les pots de vin qu’il prélevait à hauteur de 5% sur toutes les affaires qui lui étaient soumises. Se rendant fréquement à l’ambassade US de Moscou (pour y recevoir instructions et fonds?) – vidéo – Kassyanov s’est dernièrement fait remarquer à Strasbourg (France) en compagnie de responsables de l’OTAN et de diplomates américains, qui semble t’il lui remettaientt des fonds.Les USA ont d’ailleurs annoncé être prêts à offrir la citoyenneté américaine à Kassyanov. Mais son coup de maitre reste sa partie de jambes en l’air avec sa secretaire entrée à la postérite sur Youtube.

On trouve également sans surprise Alexey Navalny, condamné entre autres pour détournement de fonds, célèbre pour avoir appellé lors de manifestations réunissant quelques centaines de bobos et de naifs à « marcher sur le Kremlin ». Ancien néo-nazi, Navalny semble avoir lissé sa facade pour être plus présentable, ce qui lui vaut la haute sympathie des diplomates européens et américains.

Dans la catégorie des politiciens, Alexey Kudrin, ancien Ministre des Finances, chouchou des occidentaux, tentant d’entrainer la Russie dans la voie « libérale » et récemment désavoué de facto par Vladimir Poutine dans ses choix économiques; Grigory Yavlinsky, ancien membre du parti communiste de l’URSS, fondateur du mouvement libéral « Yabloko », politicien « ordinaire, » ayant un fils travaillant a la BBC à Londres, média participant farouchement à la propagande anti-Russe occidentale; et quelques autres de moindre importance.

Il est intéressant de noter que tous ces candidats potentiels à la candidature au Kremlin apparaissent dans une organisation dirigée par un oligarque célèbre ayant purgé une très longue peine de prison pour des vols, détournements de fonds, abus de confiance, et complicités de meurtres. Khodorkovsky, grâcié par Vladimir Poutine après qu’il ait promis d’abandonner la politique n’aura attendu que quelques mois pour recommencer à appeller au renversement du régime Russe. Sa « fondation Khodorkovsky » est au centre de l’organisation, largement financée par d’une part sa fortune personnelle, d’autre part par les occidentaux, en particulier – encore lui – Georges Soros.

Il ne fait bien entendu aucun doute que cette équipe de la 5-ème colonne n’a aucune chance de pouvoir empêcher la ré-élection de Vladimir Poutine, actuel président fort du soutien de 80 a 85% de la population. Mais cette mise en avant de Khodorkovsky marque l’ouverture d’un nouveau front occidental contre la Russie.

Front militaire en Ukraine et en Syrie, front économique et financier avec les « sanctions », front sportif avec les multiples gesticulations lors de la dernière coupe de football et des JO de Rio, front maintenant électoral donc. Les pays occidentaux indiquent clairement leur objectif: Démettre Vladimir Poutine. Ce sera, une fois encore, un échec.

1 Commentaire

1 Rétrolien / Ping

  1. Les USA cherchent un candidat pour le Kremlin en 2018 - Algarath

Les commentaires sont fermés.