Chronique d’Alexandre Dugin [Vidéo]

2016-09-07_094859

Alexandre Dougine est un politologue et philosophe Russe, à la source des théories de l’Eurasie et farouchement anti-occidental. Longtemps considéré comme « l’idéologue » de Vladimir Poutine, il a été mis sur la touche ces dernières années – semble t-il sous les actions du clan « libéral » representé par Medvedeev – mais semble actuellement revenir sur le devant de la scène avec la reprise en main qui s’opère aujourd’hui en Russie par les « Patriotes » contre les « Libéraux ». (voir ici)

Traduction « globale » de la vidéo ci-dessous.

Traduction « globale » de la vidéo ci-dessous.

Bonjour, vous regardez le programme « directive Douguine. » Le 1 septembre commence non seulement la nouvelle année scolaire, mais aussi une nouvelle saison politique. Tout au moins, c’est ce que considère la classe politique. Quels sont les principaux paramètres de la nouvelle saison politique en Russie?

La première chose qui vient à l’esprit, c’est l’élection à la Douma Fédérale. Mais en fait, cette élection n’a pas beaucoup d’importance. Le pluralisme de parti existe en Russie mais n’a pas grand poids et a très peu d’effet sur la politique intérieure et surtout étrangère. Le Parti Libéral,  cinquieme colonne prenant ses ordres à Washington n’a aucune influence et a été quasiment éliminé de la scène politique lors du premier mandat de Vladimir Poutine. Le retour aux années-90 ne se fera pas!

Pour les autres parties, tous fidèles à Poutine, ni plates-formes politiques ou idéologiques autres que le soutien à la politique du Président. Le manque de politique parlementaire spécifique, l’inexistence de l’opposition, sont caractéristiques de notre Peuple et de sa culture particulière: Nous en choisissons UN, dans le type de la monarchie absolue. Il n’est pas imposé par les élites, mais choisi par le Peuple.

Par conséquent, les élections n’ont pas de sens. Nous savons déjà que Poutine gagnera. Et c’est merveilleux. Alors, quel est le sens réel de l’ordre du jour politique de la nouvelle saison? C’est le fait que la Russie se prépare rapidement à la guerre. A tous les égards: La « guerre froide » sur le plan culturel et de l’information, et hélas la guerre tout court. Ceci est en lien avec les nombreuses réformes et remaniements de ces derniers mois. La Russie une fois de plus se concentre et choye ses alliés les plus fiables et fidèles – l’armée et la marine, au nom de la défense. La Patrie est en danger.

L’origine du danger est claire même pour un enfant: Les États-Unis, et l’Occident, par leurs marionnettes obéissantes que sont les structures wahhabites de l’État islamique, les nombreuses ONG de Soros et, surtout un important réseau d’agents d’influence, véritables cinquième et surtout sixième colonne. La sixième colonne ce sont les agents d’influence qui sont à l’intérieur de l’appareil d’état, l’équivalent Russe de la secte Gulen turque. Et à tout moment – et particulièrement avec l’arrivée au pouvoir de Hillary Clinton à Washington – les tensions menacent de dégénérer en une guerre à part entière. Tout a commencé peut-être en Syrie, en Crimée et dans le Donbass, mais peut-être quelque part ailleurs. L’ennemi s’est préparé, et nous devons à notre tour être prêts à repousser toute attaque. Et si nous sommes complêtement prêts, il est probable que la guerre pourra être évitée – les Yankees sont peut-être fous mais ils ne sont pas suicidaires.

Ainsi, la tâche de la nouvelle saison politique est la préparation de la Russie à la guerre. La chose la plus importante – l’armée, son équipement, sa puissance, son organisation et sa modernisation. Deuxièmement, l’économie qui, dans les conditions de guerre exige des formes spécifiques. Etre adapté au marché ouvert de l’Ouest peut être fatal pour le pays. Il est donc nécessaire de préparer un plan B dans l’économie. C’est, autant que je puisse en juger, la tache du groupe Glazyev. Ceci est urgent et doit être fait sans perdre de temps. N’oublions pas que la partie « llibérale » du gouvernement *est* la sixième colonne. En termes de conflit réel, ils constituent une menace. Troisièmement, la corruption. Avec un tel niveau de corruption le pays ne sera pas maintenu. Il est nécessaire de préparer une garde anti-corruption. Et … et nous pouvons voir que la Garde nationale a été créé, et les agents des forces de sécurité remplacent de plus en plus les fonctionnaires corrompus des régions. Et il faut continuer. Maintenant, un domaine extrêmement important: L’esprit, la foi, la pensée. Cela vaut pour l’éducation, la science, la culture et l’information. Dans ce domaine, une imitation aveugle de l’Occident dans les technologies et les méthodologies revient à signer notre arrêt de mort. Il faut sans délai renforcer l’identité civilisationnelle du monde Russe. Le ministre de l’éducation qui était pro-occidental a été remplacé par un patriote, voyez les gémissements immédiats des cinquième et sixième colonnes. Ce remplacement a donc été une bonne chose! Dans les domaines de la science, de la culture et de l’information aucun changement n’a encore été fait et l’effondrement continue. Il est urgent d’agir.

Voilà l’ensemble du programme de la nouvelle saison politique: Les dernières reformes qui seront douloureuses et longues, mais sont justes et nécessaires.

A.Dugin

logoVidéo: https://tvs24.ru/rusreinfo/videos/62/nouvelle-saison-politique-a-dugin/

0

4 Commentaires

  1. Je me demande , à supposer qu la guerre voulue par les néo-cons , leurs valets , et les droitdlhommistes soit évitée , comment , nous , la France , ferons nous pour retrouver l’amitié et l’alliance russe ? A supposer que Marine soit élue , car le clown Sarko , l' »américain », n’y comptons pas . Ce salopard ment et continue d’être aux ordres de Washington .

    0
    • Marine Le Pen n’aurait aucun problème avec l’amitié franco-russe ; les choses iraient d’elles-mêmes dans la mesure où nous sortirions de l’UE, véritable carcan idéologiquement structuré pour que perdure dans les esprits des « dirigeants » européens l’idée de la séparation des deux blocs héritée de la guerre froide.
      Il est évident que sortir de l’UE revient aussi à s’extirper de cette possession atlantiste. Nous avons grand besoin de cette synthèse culturelle, économique, politique et stratégique des deux Europes et nous savons pourvoir compter sur la Russie qui n’hésite pas à nous tendre la main. L’Europe de l’Ouest est malade et son redressement moral viendra de l’Est.

      Mais si cela ne venait pas de France ? Alors d’autres pays d’Europe entameraient le mouvement. Les pays du Visegrad ? La Grèce ? L’Allemagne ? D’autres ensuite…

      L’effondrement prévisible du mur des mondialistes est toutefois l’élément clé pour cette réunion des 2 Europes. Débarrassés de ce globalisme criminel grâce à l’action de nations puissantes réunies au sein du BRICS, les pays de l’Europe de l’Ouest pourraient retrouver leurs souverainetés respectives.

      Rien n’est figé… Tout est cyclique, qui nous permet d’espérer que le meilleur est à venir.

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.