Kremlin 2018: Le désespoir de la bobocratie moscovite

Il y a des articles du Moscow Times, “media de référence” de la communauté des expatriés de Moscou, qui font plaisir à lire: On y voit le désespoir du rédacteur en chef Mikhail Fishman, amateur de partouzes et cocaïnomane notoire (vidéo) à l’idée que oui, Vladimir Poutine sera à nouveau candidat à l’élection présidentielle de 2018 en Russie, idée qui lui est totalement insupportable tout comme l’était la victoire de Donald Trump (article ici).

Dans les 2 cas, Fishman ne se pose bien entendu pas la question de savoir pourquoi Trump a été élu, ni pourquoi Poutine sera re-élu: Simplement l’idée qu’une majorité de citoyens – 80% dans le cas de Vladimir Poutine – les soutiennent lui est insupportable! Fishman, pour la petite histoire, était un proche ami de Michael McFaul, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Russie et grand financier de l’ « opposition » Russe. Ne doutons pas un instant que McFaul lui aussi doit se « réjouir » de la prochaine victoire de Vladimir Poutine!

Le « Moscow Times », dont les articles depuis quelques mois sont de plus en plus durs, méprisants et mensongers envers la politique Russe – on croirait lire la presse française ou américaine! – confirme sa place de « media en chef » de l’opposition non pas Russe, mais moscovite, à Vladimir Poutine. Une position qui ne vaut assurément pas grand chose puisque si Moscou ne vote pour Poutine « qu’à » 60% environ, l’ensemble de la Fédération de Russie apporte régulièrement 70 à 80% des voix au Président actuel.

Oui, la liberté de la Presse est une bonne chose, elle permet de gagner quelques instants de bonne humeur à lire les articles pitoyables de certaines publications!

Lire aussi sur le « Moscow Times » ici.

0

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.