Syrie: Au pied du mur

Syrian Talks Failure Due to US, Russia Basic Differences: Analyst

Les négociations que beaucoup qualifiaient de « dernière chance » se sont achevées à Lausanne sans même un communiqué commun. Russie, USA, Iran, Irak, Arabie Saoudite, Turquie, Quatar, Egypte et Jordanie ne sont pas arrivés à un quelconque accord au sujet d’une paix en Syrie du fait de la condition posée par les américains: Le renversement du Président Assad.

Les américains avaient annoncé étudier un « plan B » en cas d’échec des négociations, « Plan B » qui consiste à bombarder les troupes régulières syriennes. La Russie a déjà annoncé qu’elle riposterait, d’une part pour soutenir son Allié Syrien, d’autre part pour protéger ses propres troupes travaillant avec l’armée syrienne.

Les américains vont-ils donc lancer des opérations qui amèneront inmanquablement des combats directs contre la Russie? Eux seuls sont en mesure d’éviter une guerre directe. Ou de la commencer.

0

5 Commentaires

  1. Serait-il possible de laisser la Syrie récupérer son pays…. Si il veut aller plus loin, il devra être confronté entre l’Iran ou l’Arabie Saoudite…ou la Turquiel Il me semble que ce sera à eux premièrement de se défendre, si il y a problème. Pourquoi les É.U ne laisse-til pas les choses évoluer. On ne sait pas ce que feront Assad et la Russie. Peut être que les choses vont entrer dans l’ordre….non? Sinon, bien si ils veulent appuyer ces pays, bien là les choses, seront vraiment claires pour tous…

    0
  2. Le maître du jeu, du côté du clan occidental, c’est Israël qui avance les pions, tout en restant prudemment -mais jusqu’à quand?- dans les coulisses.
    Son premier but est une vengeance BIBLIQUE : se débarrasser de tous les leaders arabes qui lui ont résisté. Cela a commencé par Gamal Abdel Nasser, remplacé bizarrement et conttre toute attente par le frère musulman, Anwar al Sadate. Ça s’est poursuivi avec Saddam Hussein, puis Kaddhafi et maintenant le Baath syrien qui n’a jamais été aussi dignement représenté que par le président Bashar el Assad.
    La question du gaz et du pétrole est accessoire. Quant au dépeçage du Moyen Orient, il est impossible tant que le président syrien restera aux commandes.
    C.Q,F.D.

    0
  3. la Russie ne reculera pas,et elle ne se ‘couchera’ pas.cela a pourtant été dit.elle a un chef digne d’elle.au grand dam de nos ‘dirigeants’, qui ne peuvent que nous abreuver d’imbécilités.pour masquer leurs complicités,leurs asservissements,leurs incompétences.les us se comportent en gangsters.les européens en prostituées.et on voudrait prétendre être le phare de la civilisation ? se permettre de faire la morale ? la morale d’une catin. quoique ce soit une offense pour la catin d être ainsi rabaissée au niveau de ces larbins.
    la russie protège sa population et demande à ses ressortissants de rentrer,les us se prépare aux « éruptions solaires dangereuses »,les européens en sont à débattre des tafta ttip et autres et ne font rien qui puisse apaiser la situation…alors que c est chez nous que cela risque de se passer. bref on nous endort. qu’est ce que c’est que ces abrutis ?

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.