Elections US: Trump rentre dans le rang

donald-trump

Ceux qui imaginaient, naivement, que Donald Trump était « hors du système » politiquement correct en vigueur aux Etats-Unis doivent se sentir trahis par les dernières déclarations il y a quelques heures de Donald Trump concernant la Russie.

Alors qu’il avait déclaré son admiration pour Vladimir Poutine et sa manière de gouverner – ce qui lui avait valu de violentes attaques de l’establishment américain, y compris dans son propre camp – Donald Trump d’une part déclare maintenant que la Russie est responsable de la violation du cessez-le-feu en Syrie, et d’autre part critique la Russie qui selon lui « ne respecte pas » le président Obama, ni la candidate Hillary Clinton.

Concernant la Syrie, Trump fait l’impasse sur le bombardement des forces régulières syriennes par l’armée américaine durant la trêve, fait l’impasse sur les livraisons d’armes aux « terroristes modérés », etc etc.

Concernant le « manque de respect » pour les dirigeants americains… Les gens respectables sont respectés par la Russie. La question est de savoir si tant Obama que Clinton peuvent être considérés comme « respectables »! Quand Clinton traite Vladimir Putin de « dictateur », quand elle le compare à Hitler, quand Clinton compare la Russie avec l’Allemagne nazie (concernant la prétendue invasion Russe en Ukraine dont on attend depuis des années la moindre preuve en image), tout ceci indique t-il qu’Hillary Clinton est « respectable » aux yeux de la Russie?

Quand Obama ferme les yeux lorsqu’un de ses alliés, la Turquie, abat un bombardier Russe, quand il tente de provoquer la chute de l’économie Russe en décrêtant des « sanctions » sous des motifs variés et tous aussi injustifiés les uns que les autres, quand il laisse ses ministres déclarer que la Russie pourrait bien avoir des attentats sur son sol, etc etc, tout ceci indique t-il qu’Obama est « respectable » aux yeux de la Russie?

11775219

Tout ceci fait que l’on voit un peu partout en Russie des messages comme celui-ci, montrant ce que les citoyens Russes pensent, par exemple, d’Obama.

Par contre, et malgre l’attitude d’Obama et de Clinton, ni Vladimir Poutine ni aucun de ses ministres n’a jamais eu une telle arrogance verbale envers Obama ou Clinton. Donald Trump adopte donc la même maniere de communiquer que sa prétendue adversaire avec des déclarations péremptoires sans la moindre preuve pour les étayer.

Ce revirement de Donald Trump était en fait largement previsible: Le Président des Etats-Unis n’est somme toutes que le « représentant » des divers lobbies qui l’ont fait élire. Un nouveau président ne signifie aucunement une nouvelle politique, mais simplement un nouveau visage pour représenter les intérêts des lobbies. Il est donc clair que même une élection – plus qu’improbable –  de Donald Trump ne changera pas grand chose concernant les relations des Etats-Unis avec la Russie. Comme le disait un responsable Russe sous couvert d’anonymat, « Avec Clinton c’est la guerre, avec Trump ce sera la guerre ».

7 Commentaires

  1. Moi aussi je crois que c’est tactique mais, je vous préviens TRUMP perdra sa dernière frasque au sujet des femmes aura été le dernier coup de grâce a sa campagne, il ne s’en relèvera pas malheureusement quand on pense que ce sujet abordé dans des débats purement en bas de la ceinture et du puritanisme américain. empreint d’hypocrisie concernant le sexe. Il n’y a pas eu a date de débats sérieux sur le cas clinton et sa fondation nourrie de l’argent des petro dollars.

  2. Il n’y a hélas plus rien à tirer de ce pays soit disant « Démocratique ».
    La grande Russie ne doit plus se fier à ce « con »tinent et ne pas relacher la ligne de conduite
    pleine d’honneur et de respect qu’elle a tenu jusqu’à ce jour.
    N’en déplaise à ceux qui pense le contraire.

  3. Je ne suis absolument pas FN. Plutôt chevènementiste ou avec certaines réserves mélenchoniste. Désolé pour votre préjugé
    Je crois que Trump exprimait plus sincèrement sa pensée avant qu’il ne soit pris en main par une équipe de communicants pour la dernière ligne droite, plus à droite, comme il se doit

  4. On ne peut pas écarter le revirement purement tactique. La menace russe étant l’obsession et l’angle d’attaque privilégié de l’équipe de Clinton. Il rentre dans le rang pour la campagne

    • Ce serait comme votre candidate Marine Le Pen qui courtise les homos, les musulmans, etc etc? Une tactique? 🙂

  5. J’avoue que j’y ai cru ! une déception amère supplémentaire, ce pays est vraiment pourri jusqu’à l’os !

Les commentaires sont fermés.