Ultimatum des USA: Vladimir Poutine a 180 jours pour quitter le Kremlin

Nous vous présentons une intéressante interprétation du politologue Alexandre Roussine de la loi S722 «Pour contrer l’agression des gouvernements iranien et Russe». Les termes utilisés sont ceux de l’auteur. Notre commentaire en fin d’article.

Dans la loi S722, le Congrès des Etats-Unis donne un délai de 180 jours à l’administration américaine pour « identifier les oligarques russes les plus influents et ceux qui participent activement à des activités de politique étrangère. Évaluer leur capital, les signes de corruption, les sources de revenus et leurs biens, y compris ceux des membres de leur famille. Analyser les structures étatiques privées, identifier les entreprises étrangères qui leur sont affiliées. » [Document en anglais et Russe, extrait de la loi S722]

La section suivante de la loi indique que le président américain devrait exiger que la Russie retire ses troupes du territoire de la Géorgie (Ossétie du Sud et Abkhazie), d’Ukraine (Novorossya et Crimée) et de Moldavie (Transnistria) – et transfèrent le contrôle des frontières aux autorités de ces pays.

Il semble évident que les informations que le Congrès demande de réunir dans les 180 jours sont en fait déjà collectées depuis longtemps; par ailleurs il est impensable que Vladimir Poutine ordonne le retrait des troupes Russes de maintien de la paix en Ossetie, Abkhazie et Transnitrie; en Novorossya la Russie n’a pas de troupes, et la Crimee est un territoire Russe. Toutes ces demandes cachent donc autre chose.

Selon Alexandre Roussine, cela signifie en fait que Washington donne à l’élite russe 180 jours pour prendre ses distances avec Vladimir Poutine, et donne à Poutine lui-même et à l’élite dirigeante 180 jours, pour quitter le Kremlin. Ce délai correspond à la période de la prochaine élection présidentielle en Russie.

Pour les rédacteurs de la loi S722, le Kremlin a maintenant 3 options:

1- Accepter les conditions américaines, ce à quoi ils ne croient pas eux-mêmes: Abandonner la Crimée et le soutien à la Novorossya serait considéré comme une trahison par le peuple Russe.

2- Poutine et son entourage ont la possibilité d’envoyer paître les américains, mais pour les rédacteurs de la loi S722 ce serait un acte de suicide: Lorsque l’élite commencera à perdre ses avoirs, Poutine ne restera pas longtemps à sa place. Les oligarques pourront décider de fermer les banques et les magasins qui leur appartiennent, indiquant dans leurs communiqués aux media que Vladimir Poutine en est en fait responsable. Ceci déclenchera d’énormes mouvements de rue, non pas d’activistes révolutionnaires mais de citoyens Russes ordinaires auquels les forces de l’ordre se joindraient. Vladimir Poutine ne pourra alors que se retirer.

Il reste donc la 3-ème option: Quitter le pouvoir en utilisant le délai de 180 jours pour récuperer leurs avoirs financiers.

Washington a donc mis le Kremlin devant un choix clair: Soit Poutine, son entourage et l’élite économique perdent tout – à la fois le pouvoir et leurs avoirs, soit ils abandonnent volontairement le pouvoir en sauvant leurs avoirs, dans les 180 jours.

Pourquoi Washington a-t-il donné au Kremlin un tel choix?

Washington aurait pû décider, pour se débarasser de Vladimir Poutine, de bloquer les avoirs de toutes personnes et sociétes Russes « liées » au gouvernement, frappant ainsi l’élite Russe et la poussant à un coup d’état au Kremlin. Washington pourrait faire ceci sans difficultés d’ici janvier-février pour avoir suffisamment de temps pour promouvoir ensuite leur candidat à la présidence de la Russie.

Mais pour Washington, cette option est trop risquée, les réactions Russes seraient alors trop dangereuses en cas de blocage complet de leurs avoirs. Dans un tel cas de figure, même si l’elite écartait Vladimir Poutine, elle mettrait à sa place non pas un « Kassyanov » pro-occidental mais quelqu’un de beaucoup plus agressif et dangereux pour les pays occidentaux.

C’est pourquoi l’option «douce» a été sélectionnée, sous laquelle l’élite russe et l’élite dirigeante reçoivent un avertissement et 180 jours pour que Poutine et son entourage fassent leurs valises et quittent le Kremlin. Ceci pourrait aussi permettre à certains responsables Russes de prendre parti pour les américains qui leur donneraient ainsi l’opportunité de poursuivre leurs affaires en échange de bienveillance avec les sociétés americaines (Note de Rusreinfo: Se souvenir de l’ère Eltsine où le pays a été bradé aux sociétés américaines…). Ce délai permet donc à l’élite russe de se débarrasser de Poutine et de son entourage, dans un mode planifié, et non en d’urgence, ce qui peut prendre un caractère incontrôlable et finir par une révolution.

Les mois qui viennent devraient montrer le «moment de vérité»: Soit l’élite Russe se rassemble autour de Vladimir Poutine, soit elle le fera contre lui et pour les États-Unis. La boule est lancée, la roulette tourne avec des conséquences qui pourront secouer le monde entier.

Alexandre Roussine
https://publizist.ru/blogs/110401/19881/18

Commentaire de RusRéinfo: Nous ne partageons pas l’analyse de l’auteur: D’une part le soutien populaire massif dont jouit Vladimir Poutine préviendra tout soulèvement contre lui. D’autre part Vladimir Poutine a montré déjà lors de son entrée en fonction et dans les années qui ont suivi, sa capacité à mater les « oligarques » quand ils deviennent une menace pour la Russie.
Nous pensons que la Russie ne réagira tout simplement pas à cet ultimatum. Mais qu’un blocage total de ses avoirs à l’étranger sera considéré comme une déclaration de guerre et entrainera alors les réactions adéquates dans ce genre de situation.

5+
Publié dans Editeur, Intervenants Extérieurs | 8 commentaires

Surgut (Sibérie, Russie): L’Etat Islamique revendique

L’Etat Islamique (Organisation interdite en Russie) a revendiqué l’attaque au couteau commise ce matin vers midi à Surgut (Sibérie) par Arthur Adzhiev.

Фото: ©Mash

Porteur d’un masque,il a eu le temps de blesser 7 personnes avant d’être abattu par la police.

Revendication de l’Etat Islamique

Rappellons qu’il y a quelques jours les services de sécurité ont arrêté 4 individus originaires d’Asie Centrale sur le point de commettre des attaques dans le métro et des centres commerciaux de Moscou, en lien avec l’Etat Islamique.

1+
Publié dans Editeur | 4 commentaires

Vladimir Poutine: Soros mène les Etats-Unis à la guerre civile.

original-13-13.jpg

Lors d’une réunion au Kremlin Vladimir Poutine a déclaré que Georges Soros utilise ses réseaux d’agitateurs pour provoquer des troubles aux Etats-Unis: « Ne vous y trompez pas, son but final est la révolution puis la guerre civile. Aux Etats-Unis Soros utilise la même tactique qu’il utilise partout et toujours… Georges Soros est un pyromane notoire, les allumettes dans la poche, et jette de l’huile sur chaque foyer ». Continuer la lecture

9+
Publié dans Editeur | 5 commentaires

Navalny, le donneur de leçons

Le repris de justice Alexey Navalny, bien connu par nos lecteurs, franchit aujourd’hui un nouveau pas dans l’ignominie. Que des adversaires politiques s’affrontent, c’est normal. Que Navalny accuse les dirigeants Russes de corruption, c’est le jeu, même s’il se ridiculise chaque fois. C’est son choix. Mais quand un prétendant au Kremin s’attaque aux enfants de ses adversaires politiques, on comprend qu’il y a un réel problème!

Aujourd’hui Navalny s’en prend au fils du porte-parole du Président Poutine, Dmitry Peskov. Par respect pour la vie privée de Dmitry Peskov et de son fils nous ne détaillerons pas les racontars de Navalny, ni les photos prises – et diffusées – à l’insu des intéressés, père et fils qui lui vaudront, souhaitons-le, une sévère condamnation pour atteinte à la vie privée.

Intéressons-nous plutôt à Navalny, grand donneur de leçons de morale, et observons ce document:

Nous y voyons qu’un certain Alexei Navalny a acquis en octobre dernier une propriété d’une valeur de 3 millions d’euros en France au bord du lac de Genève, dans la commune de Sciez.

En mars dernier, nous avons donc contacté Continuer la lecture

3+
Publié dans Editeur | 5 commentaires

Cyber-armes Russes contre flotte US en Mer Noire

Selon « La voix de l’Amérique », les Russes ont utilise un nouveau type d’armes informatiques contre la flotte américaine en Mer Noire, armes pouvant neutraliser les systèmes de navigation des navires de l’OTAN. Continuer la lecture

5+
Publié dans Editeur | 2 commentaires

Russie et Ukraine au bord de la guerre

Selon l’analyste politique ukranien Kost Bondarenko, la Russie et l’Ukraine sont au bord d’une guerre « chaude » après l’arrestation en Crimée ces derniers jours de saboteurs ukrainiens.

« Entre l’Ukraine et la Russie se déroule une guerre froide à la limite de la guerre chaude. Les deux parties travaillent bien entendu bien au-delà des règles et règlements établis et leurs actions sont symétriques: L’Ukraine annonce quasi-quotidiennement la capture d’agents russes et l’expulsion de journalistes russes, et la Russie annonce constamment l’arrestation en Crimée de saboteurs ukrainiens. Ceci est compréhensible puisque c’est la réalité. L’Ukraine et la Russie d’aujourd’hui ne sont pas des Etats amis, donc une partie de leurs relations sont maintenant des actions et des déclarations hostiles »

Киевский политолог: Россия и Украина – на грани «горячей» войны

0
Publié dans Editeur | 4 commentaires

La Russie «ennemie des Etats-Unis d’Amérique»

Vice-président de l’Association des diplomates russes Andrei Baklanov a commenté la décision du Pentagone de lancer la production de missiles de moyenne portée. Il a également indiqué que d’ autres décisions graves, bien plus importantes que toutes les sanctions, sont prises «tranquillement» aux États-Unis.

Le Congrès américain prépare actuellement un projet de loi pour relancer la production de missiles à moyenne portée, en violation du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité INF), sous le prétexte que Moscou a violé cet accord. Continuer la lecture

3+
Publié dans Editeur | 10 commentaires

Vers une reconnaissance de la DNR et LNR par la Russie

Le Kremlin envisage cet automne de se retirer des accords de Minsk, de reconnaître les républiques autonomes de Donetsk et de Lugansk et de leur fournir des armes de haute précision, en réponse à la livraison d’armes létales à l’Ukraine par les les Etats-Unis.

Actuellement, alors qu’officiellement les Etats-Unis ne livrent que des armes défensives à l’Ukraine, le Congrès US presse le Président Trump d’accepter la livraison d’armes létales.

En réalite, ces livraisons ont déjà commencé: Suite à un contrat approuvé par l’administration Obama quelques jours à peine avant l’entrée en fonction de Donald Trump – et après donc son élection à la Maison Blanche, 100 lance-roquettes anti-char PSRL-1 ont été livrés il y a quelques semaines – après plusieurs mois de retard – à la Garde Nationale ukranienne et au Bataillon néo-nazi Azov, par la société américaine AirTronic.

C’est pourquoi la Russie a décidé d’aller de l’avant et de lancer le processus d’intégration des républiques autonomes dans la Fédération de Russie.

  • PSRL-1
    PSRL-1
    Page 1
  • PSRL-2
    PSRL-2
    Page 2
  • PSRL-3
    PSRL-3
    Page 3
  • PSRL-4
    PSRL-4
    Page 4
  • PSRL-5
    PSRL-5
    Page 5
  • PSRL-6
    PSRL-6
    Page 6
  • PSRL-7
    PSRL-7
    Page 7
  • PSRL-8
    PSRL-8
    Page 8
  • PSRL-9
    PSRL-9
    Page 9
4+
Publié dans Editeur | 17 commentaires

Les « sanctions »: Une aubaine pour la 5-ème colonne

Les nouvelles « sanctions » décidées par les Etats-Unis contre la Russie sont une véritable aubaine pour la 5-ème colonne Russe, mélange de « libéraux » et d’escrocs lourdement condamnés qui y voient un nouvel espoir pour renverser le gouvernement Russe.

Le fait est que ces nouvelles mesures contre la Russie, comme nous l’avions annoncé le 15 juin (lire ici) concernent non seulement les institutions et les dirigeants Russes, mais aussi une relative importante partie des citoyens Russes comme nous l’écrivions: Continuer la lecture

3+
Publié dans Editeur | 3 commentaires

Russie: Achats massifs d’or

La Banque Centrale de Russie continue ses achats massifs d’or; en juin 2017 la BCR en a acheté 9.1 tonnes, soit un total d’environ 100 tonnes depuis le debut de l’année. En 2016, la Russie en avait acheté 200.7 tonnes, et 206.7 en 2015.

Ceci est bien entendu à mettre en rapport avec les « sanctions » internationales et essentiellement américaines contre la Russie. Le vice-ministre Russe des Affaires Etrangères Sergey Ryabkov dans une interview à ABC-News a déclaré que les sanctions américaines anti-russes poussent la Russie à développer un système dans lequel le dollar sera absent: «Chaque fois que la Maison Blanche rend notre vie plus difficile rapproche la Russie du moment où elle s’affranchira du dollar. Les sanctions américaines sont là pour longtemps. Nous devons profiter de la situation pour réduire la dépendance de certains secteurs de notre économie des systèmes financiers et comptables des États-Unis. Nous devons utiliser ce temps pour trouver les moye Continuer la lecture

8+
Publié dans Editeur | Un commentaire

[FLASH] Riposte Russe aux sanctions américaines

Le Président Vladimir Poutine a donné son accord pour deux premières mesures qui viennent d’être prises par la Russie en riposte aux sanctions américaines:

  • Deux « sites diplomatiques » américains à Moscou seront interdits d’accès à dater du 1-er août. Il s’agit d’entrepôts rue Dorozhnayia et de résidences secondaires dans le parc de Serebryani Bor.
  • Le nombre de diplomates américains en Russie devra être réduit à un total de 445, équivalent au nombre de diplomates Russes aux Etats-Unis. Il y a actuellement 1200 diplomates américains en Russie, cette mesure est donc très importante.

Ce ne sont que les premières mesures, d’autres seront annoncées ultérieurement qui concerneront les domaines économiques et financiers, et pourront inclure des mesures d’interdiction d’entrée en Russie de citoyens américains et des expulsions de diplomates.

18+
Publié dans Editeur | 15 commentaires

Kremlin-2018: L’opposition en quête de financement aux USA

Vladimir Ashurkov, directeur du « Fonds de lutte contre la corruption » (FBK), association fondée par Alexey Navalny lui permettant de donner un aspect « respectable » à ses actions visant à renverser le gouvernement Russe, a participé hier à une conférence à San-Francisco (USA) sur le thème de l’élection présidentielle de 2018 en Russie, présentant Alexey Navalny comme l’unique personne capable de s’opposer à Vladimir Poutine.

En illustration, des images de manifestations de rue à Kiev lors du putsch du Maydan, allusion très directe à la stratégie adoptée par Navalny en Russie face au soutien populaire écrasant en faveur de Vladimir Poutine. Continuer la lecture

3+
Publié dans Editeur | 6 commentaires