Ksenya Sobchak, candidate au Kremlin [Vidéo]

Future présidente de la Fédération de Russie?

1+
Publié dans Editeur | 6 commentaires

Kremlin 2018: La bimbo de l’opposition

L’opposition à Vladimir Poutine ne sait plus quoi faire pour trouver un candidat désireux d’affronter le Président sortant en mars 2018: L’escroc Navalny, chouchou des européens et américains, ne peut se présenter du fait de sa condamnation pénale, l’ex-condamné Khodorkovsky préfère lancer ses harangues contre le pouvoir depuis ses résidences de luxe de Genève et Londres, les autres candidats potentiels sont assurés de réunir moins de 2 ou 3% des suffrages et ne sont donc pas pressés de se présenter.

L’opposition a donc déniché un candidat très particulier, qui est une candidate: Ksenya Sobtshak. Ses qualites sont triples:

1- Elle est la fille d’Anatoly Sobtshak, ancien « mentor » de Vladimir Poutine à St.Péterbourg. Etre « fille de » est une garantie de soutien financier.

2- Elle est une ancienne animatrice de télé, actuellement parait-il « journaliste » mais plutôt animatrice des talk-show les plus niais du moment, fanatique du gling-gling, on la surnomme « la Paris Hilton Russe ». On peut la comparer, par ses succès médiatiques, à la célèbre Nabila française, le tour de poitine en moins. Ksenya aura donc le soutien des média, et « Dozh-TV », TV violement anti-Poutine se frotte déjà les mains d’avoir « sa » candidate.

3- Elle a un programme qui se résume à « Vous en avez marre de Vladimir Poutine, donc votez pour moi! », et est donc assurée de récolter au moins 10% des voix, puisque les contestataires même les plus stupides devraient tout de même être capables de comprendre le programme on ne peut plus simple de la candidate.

En soutenant une telle niaiserie, l’opposition montre une fois de plus qu’elle n’a ni programme, ni personne capable de proposer une alternative crédible à Vladimir Poutine. Reconnaissons que la tâche est quasi-impossible au vu des succès remportés par le Président sortant tout au long des 20 dernieres années (Lire ici) et le soutien populaire massif dont il bénéficie.

Vladimir Poutine annoncera sa candidature demain, 19 octobre et nous célèbrerons sa ré-élection en mars prochain, pour la plus grande chance de la Russie! Et on peut penser qu’au fond d’elle même, Ksiusha sera secrètement heureuse de ne pas avoir à affronter les réalites du Pouvoir!

6+
Publié dans Editeur | 7 commentaires

Nouvelles arrestations de terroristes à Moscou et Makachkala

Le Commite National Anti-terroriste (NAK – НАК Национальный Антитеррористический Комитет) a annoncé ce jour le démantèlement par les services spéciaux Russes d’une cellule dormante de l’Etat Islamique, organisation interdite en Russie, les 13 et 14 octobre. Des armes et 3 engins explosifs prêts à l’emploi ont été découverts et 4 citoyens daghestanais ont été arrêtés à Moscou et Makachkala (Daghestan). Les 4 personnes interpellées ont reconnu leur allégeance à l’Etat Islamique et avoué qu’ils préparaient des attentats lors de rassemblements populaires et des attaques ciblées contre des membres des services de sécurité Russes.

2+
Publié dans Editeur | Laisser un commentaire

Russes et chrétiens jusqu’au bout

Roman Vasilievich Zabolotny, 39 ans, et Grigory Mikhailovich Surkanov, 38 ans, combattants volontaires russes en Syrie, ont été capturés par l’état islamique. Il leur a été demandé de lire une déclaration devant une caméra, déclarant qu’ils renoncent à leur religion et se convertissent à l’islam, renient leur pays, et rejoignent les troupes de l’Etat Islamique.

Les 2 hommes ayant confirmé leur foi en la religion orthodoxe et leur fidélité à la Russie, ils ont été assassinés.

Le lendemain du jour où l’information de leur assassinat est parvenue, la Russie a mené plusieurs raids contre les positions de l’état major de l’Etat islamique ET de Al-Nosra, les fameux « terroristes modérés » soutenus par les Etats-Unis. Bilan annoncé par Moscou: 12 « commandants » tués. Une coincidence?…

21+
Publié dans Editeur | 19 commentaires

Dix succès de Vladimir Poutine sur le plan international

Au 65-ème anniversaire du président Russe, son rôle dans l’actualite mondiale est omniprésent. Que ce soit en Russie, aux Etats-Unis, au Moyen et Proche Orient, medias et dirigeants le mettent à toutes les sauces: Tantôt Sauveur, tantôt tyran, tantôt comploteur sournois. Une chose cependant est parfaitement claire: La position de la Russie de Poutine sur le plan international n’a rien à voir avec celle d’il y a 15 à 20 ans.

  1. La fuite des anciennes républiques soviétiques loin de Moscou a été arrêtée. A l’exception des pays baltes, les anciens pays de l’URSS restent en quelque sorte dans l’orbite de l’influence Russe. Même l’Ukraine dont la Russie est à la 3-ème place des principaux investisseurs!

  2. Les conséquences des révolutions des couleurs à la périphérie de la Russie sont globalement amorties. Les régimes anti-russes ont changé de façon plus pragmatique et, dans la Fédération de Russie, la probabilité d’importer des « technologies orange » est réduite à zéro.

  3. La Crimée est de retour.

  4. Une forte relance de la production nationale se fait dans toute la gamme des produits industriels et agricoles. Certes lentement, mais dans la bonne direction. Grâce aux sanctions et contre-sanctions occidentales, les producteurs Russes de produits de base ont acquis de solides avantages concurrentiels sur le marché intérieur que même une (illusoire!) levée des sanctions ne saurait annuler.

  5. L’expansion de l’OTAN dans l’espace post-soviétique a été interrompue. La question de l’adhésion de pays tels que l’Ukraine ou la Géorgie n’est maintenant plus qu’une illusion pour plusieurs années. En outre, la Russie a pu établir des relations pragmatiques avec certains membres de l’Alliance – par exemple, avec la Turquie, la Grèce, la Hongrie, la République Tchèque et la Slovaquie.

  6. Des organisations de sécurité collective efficaces alternatifs au bloc de l’OTAN, comme l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS), ont été mises en place.

  7. L’intégration économique des anciennes républiques soviétiques sur la base de la CEEA (l’Union économique eurasienne) se développe. Le BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), alternative au G-7, voit son rôle s’accroitre.

  8. Les relations avec les pays d’Asie et d’Amérique Latine sont établies ou restaurées. La politique Russe est devenue multi-directionnelle et plus exclusivement pro-européenne. Moscou peut maintenant s’opposer à Washington sur les questions internationales sans crainte de conséquences catastrophiques. Ce n’est pas possible pour de nombreux états qui sont souvent subordonnés aux dictats des États-Unis ou de l’Union européenne.

  9. A travers la situation en Syrie, le rôle de la Russie en tant qu’acteur indépendant de la politique internationale et en tant qu’alternative à l’expansion américaine a été démontré. Les forces armées Russes ont eu un rôle unique et primordial sur la destruction quasi-achevée du califat islamique radical qui représentait alors une menace globale.

  10. La plus grande réussite de Vladimir Poutine en politique étrangère est qu’il a rendu aux citoyens Russes un sentiment de fierté nationale, voire de fierté tout court. Aujourd’hui, tous les Russes, qu’ils soient en Russie ou à l’étranger, des diplomates aux touristes, sont fiers d’être citoyens d’un grand pays, puissant et respecté – Ou du moins, s’il n’est pas toujours respecté, qui peut inspirer la peur.

Dix succès de Vladimir Poutine sur le plan international qui ont fait de la Russie le seul contrepoids effectif à la volonté inchangée d’hégémonie americaine.

10+
Publié dans Editeur | 8 commentaires

La Russie rejete une condamnation de la CEDH

Fin 2015 la Douma fédérale avait voté une loi (lire ici) disant que la Russie ignorera tout jugement ou arrêt d’une cour internationale si cet arrêt ou jugement va à l’encontre d’une loi Russe, et/ou de la Constitution de la Fédération de Russie.

Pour la 1-ère fois en application de cette loi, la Cour Suprème de Russie a rejeté un arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) rendu en 2016 et condamnant la Russie à payer 12500 euros de compensation à Yaroslavo Belousov, condamné à Moscou pour des affrontements avec la police. Belousov avait été le premier manifestant condamné pour violences lors des manifestations de la Place Bolotnaya organisées par Alexey Navalny, Sergey Udaltsov et autres figures de la « 5-ème colonne » souhaitant renverser le pouvoir. Sa condamnation à 2.5 ans de prison ayant été réduite de 3 mois, Belousov a été libéré il y a quelques mois.

L’avocat de Belousov a déclaré faire appel du refus de la Cour Suprème Russe auprès du Conseil de l’Europe. Procédure vaine d’avance justement au vu de la loi Russe…

12+
Publié dans Editeur | 4 commentaires

Démantèlement d’une cellule de Daech à Moscou

Alors que les islamistes frappent dans de nombreux pays, les services de sécurité Russes démantèlent leurs cellules avant qu’ils ne passent à l’acte.

Ces derniers jours une cellule de terroristes de l’Etat Islamique qui envisageaient de perpétrer des attaques dans des lieux de rassemblement de masse ainsi que sur des infrastructures de transports a ainsi été démantelée.

Tous les membres de la cellule ont été arrêtés. Parmi eux on retrouvait des ressortissants de la région du Nord du Caucase (Daghestan, Chechnya), adeptes de l’unification de tous les musulmans afin de créer un «khalifat islamique international».

2+
Publié dans Editeur | 7 commentaires

Menaces de mort du ministre de la justice d’Israël contre Vladimir Poutine

« Si Poutine veut survivre il doit garder ses forces armées hors de Syrie ». Ainsi s’exprima il y a quelques jours Ayelet Shaked, ministre de la justice d’Israël.

Il est clair que la débâcle en Syrie de l’Etat Islamique et de ses sponsors américains, le renforcement d’Assad et donc les inquiétudes d’Israël qui voient le Hamas, allié à Assad, renforcer ses positions, sèment la panique tant à Washington qu’à Tel Aviv.

Il n’en reste pas moins qu’alors que Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu sont en contact quasi-permanent, ces déclarations d’un ministre israélien sont totalement inadmissibles et que, faute d’une condamnation, voire d’une sanction de la part du chef du gouvernement israélien, Vladimir Poutine ne manquera pas de tenir compte de ce qui pourrait alors apparaitre comme une position officielle d’Israël.

Ceci dit, le danger pour Vladimir Poutine est à relativiser: Israël, incapable ne serait-ce que de ramener l’ordre depuis des années dans les « territoires occupés », n’est pas de taille à se frotter à la Russie: Abattre Vladimir Poutine est sensiblement plus difficile que d’abattre un gamin lanceur de pierres! Il est donc possible que la Russie prenne cette déclaration comme elle le mérite: Comme les derniers soubresauts d’un moribond.

13+
Publié dans Editeur | 32 commentaires

Un général et 2 colonels Russes tués en Syrie

Le général Valery Asapov ainsi que 2 colonels Russes qui étaient en soutien aux forces syriennes dans la région de Deir-ez-Zor où se déroulent d’importants combats contre l’Etat Islamique, ont été tués.

La salle de réunion où se trouvaient les militaires a été la cible directe d’un obus, ce qui fait envisager que les ennemis aient reçu une information précise de la présence des militaires à cet endroit exact.

Le général Asapov se trouvait sur la liste des sanctions émise par les U.S.A. en raison de la guerre en Ukraine et de la Crimée.

Rappellons que l’Etat Islamique est approvisionné en matériel en grande partie par les américains. Des photos de blindés américains dans les territoires contrôlés par l’organisation terroriste ont été diffusées hier par le Ministère de la Défense Russe.

Plus de photos sur https://www.facebook.com/mod.mil.rus/photos/pcb.1985701461672600/1985698541672892/?type=3&theater

On peut donc s’interroger sur l’implication (in)directe des forces américaines dans ce qui apparait comme un assassinat plutôt que comme une mort au combat.

4+
Publié dans Editeur | 12 commentaires

Vers l’intégration de la République de Lugansk en Russie

Igor Plotnitsky, chef de la République de Lugansk a déclaré lors d’une réunion du comité «Russie-Donbass» vouloir « accélérer l’intégration de la république de Lugansk en Russie, car elle correspond à la justice historique, et la voie choisie par Petro Poroshenko pour rejoindre l’OTAN n’est pas acceptable pour le Donbass. […] La valeur du monde russe est l’incarnation de notre foi, culture et traditions qui sont enracinés dans l’histoire de la Russie. »

«Aujourd’hui, le régime Kiev entraîne l’Ukraine dans l’OTAN et nous allons dans le monde russe»

Selon lui, la jeune génération de l’Ukraine pro-occidentale subit un traitement: « En Ukraine voisine est appliqué le séduisant plan d’Allen Dulles: « Nous remplacerons lentement leurs valeurs par des valeurs fausses, les ferons croire en eux, détruirons leurs racines spirituelles, avilirons et détruirons les fondements de la morale nationale, et parierons toujours sur les jeunes »

3+
Publié dans Editeur | 4 commentaires

Renforcement militaire Russe en région d’Odessa?

Selon Svetlana Neshnova, le chef du conseil d’administration de l’entreprise d’Etat ukrainienne alternative « Chernomorneftegaz », les anciennes plates-formes de forage ukrainiennes pour l’extraction de pétrole et de gaz dans la mer Noire que la Russie a hérité de la réunification de la Crimée avec la Fédération de Russie ont été de facto transformées en nouvelles bases militaires, par lesquelles Moscou surveille de près la situation, en particulier, dans la région d’Odessa.

Toujours selon Svetlana Neshnova, ceci fait suite a des observations des gardes-frontières ukrainiens faites sur les anciens champs de gaz ukrainiens et les plates-formes de forage

« En ce qui concerne les stations de radar, qui y sont installées, et la communication par relais radio, c’est nouveau. Ces radars sont sur les plates-formes de forage Tavrida et Sivash qui ne fonctionnent plus maintenant. L’un est déployé dans la direction d’Odessa, l’autre en direction de la Crimée.
Cette station couvre environ 20 kilomètres, et vous pouvez observer, surveiller la situation de surface qui existe dans la mer Noire. »

Selon Svetlana Neshnova, il y aurait environ 130 militaires sur les plateformes, et « une remorque, dans laquelle vivent les militaires, avec tout le matériel nécessaire » près du champ de gaz d’Odessa, dans la zone économique de l’Ukraine.

http:// www.politnavigator.net/uzhe-blizko-rossiya-otkryla-voennye-bazy-ryadom-s-odessojj.html

5+
Publié dans Editeur | Laisser un commentaire

Les libéraux rêvent de désarmer la Russie

Le parti « Yabloko » a présenté un projet de loi limitant le droit du président d’utiliser l’armée. Article original par Sergey Aksyonov.

Une partie de la société russe connue sous le nom d’opposition démocratique ou libérale déteste le concept d’une Russie forte. La réunification du pays avec ses territoires ancestraux, le soutien des Russes à l’étranger, la restauration de l’équilibre du pouvoir dans le monde par des méthodes diplomatiques ou militaires dégoûte également ces personnes. Ils se tournent aujourd’huivers des mesures pratiques au niveau législatif dans leur volonté d’affaiblir le pays.

Le parti Yabloko a soumis aux parlements de trois régions (Saint-Pétersbourg, Carélie et la région de Pskov) un projet de loi limitant les pouvoirs du président russe dans l’utilisation des forces armées. Les auteurs de l’initiative s’attendent à convaincre les assemblées législatives locales pour les accepter, puis les présenter ensuite à la Douma Fédérale. Rappelons qu’au parlement russe, « Yabloko » a realise un score de 1.99% lors des dernières élections… Continuer la lecture

2+
Publié dans Editeur | 5 commentaires