Réforme de l’âge de la retraite: Vers un referendum

La modification de l’âge de la retraite en Russie est un sujet difficile: Sur le plan économique et financier, si rien ne change, le déficit des caisses de retraites sera tel que le système sera en faillite. Mais sur le plan humain il est difficile de demander aux travailleurs de continuer jusqu’à l’âge proche de leur mort.

De nombreuses manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, et le sujet est bien entendu un prétexte pour les « opposants professionnels » comme Navalny pour tenter de faire descendre les Russes dans la rue. Navalny a d’ailleurs appellé à des manifestations le 9 septembre, jour de tenue des élections régionales.

Or la commission électorale vient de valider 3 propositions de referendum pour que ce soit en fin de compte le peuple Russe qui décide. Il faut maintenant qu’une de ces pétitions réunisse 2 millions de signatures dans les 45 jours pour que le referendum soit organisé. Il semble que ce ne soit pas un problème puisque le parti communiste, encore puissant en Russie, est partie prenante.

La tenue d’un tel referendum sera une éclatante leçon de démocratie pour les pays occidentaux: Un grand débat public aura lieu dans l’ensemble du pays, couronné par un vote populaire.

Sur le plan politique Russe, le Président Poutine s’est mis en recul sur ce sujet, laissant la manoeuvre au Premier Ministre. Le résultat du referendum, qui devrait très vraisemblablement rejeter une augmentation de l’âge de la retraite, devrait donc renforcer la position de Vladimir Poutine qui pourrait alors décider d’un changement de gouvernement, attendu par une grande partie de l’opinion publique. Mais il faudra bien tout de même trouver une solution pour résoudre la question du paiement des retraites…

5+

1 Commentaire

  1. Les russes, sous « dictature », auront droit à un référendum sur la question épineuse de la gestion des retraites. Et cette réponse du peuple sera respectée par l’exécutif russe.
    En France, sous « démocrassie », malgré des manifestations massives, sarko avait passé en force sa Loi. Macron va la durcir sans débat. La France doit dire adieu aux référendums.
    Il est vrai que le dernier en date, sur le traité de Lisbonne, l’exécutif est passé outre et a signé ce traité malgré le refus du peuple.

    4+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.