L’Ukraine, un piège raciste

« Quel est l’objectif – cela va faire parler – mais l’objectif c’est de relever le défi du métissage. Défi du métissage que nous adresse le XXIe siècle. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. C’est un impératif: on ne peut pas faire autrement au risque de nous retrouver confrontés à des problèmes considérables. Nous devons changer, alors nous allons changer. On va changer partout en même temps: dans l’entreprise, dans les administrations, à l’éducation, dans les partis politiques. Et on va se mettre des obligations de résultat.
Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la république passe à des méthodes plus contraignantes encore. »
Nicolas Sarkozy, président de la république française (2007-2012), discours à l’École polytechnique, Palaiseau, le 17 décembre 2008.

Depuis le lancement du conflit mondial que l’on peut aisément faire remonter à la guerre franco-prussienne de 1870-71, le combat ne s’est jamais réellement terminé, et il est facile de prétendre que chaque nouvelle spirale d’affrontements vise tout d’abord, outre l’acquisition passagère de richesses et de pouvoir, l’instauration d’une « république universelle », cette aberration proclamée suite au putsch parisien de 1789 par un Allemand naturalisé français [1], Bismarck, quasi un siècle plus tard, dans sa sagesse infinie, allant jusqu’à Versailles pour tenter d’écraser l’hydre là où elle avait été engendrée. Vain espoir ! Le deuxième Reich n’a pu endiguer ce projet d’instauration d’une gouvernance mondiale que pendant quelques décennies, les puissances cosmopolites étant par essence plus perspicaces et destructrices car agissant à long terme et disposant d’emblée de plus de pièces sur l’échiquier géopolitique.

Même l’examen des derniers conflits sanglants (les guerres d’Irak, d’ex-Yougoslavie, de Libye et de Syrie ainsi que les révolutions « colorées » dont l’expérience initiale fut celle de mai 68) permet de se rendre compte que les visées principales de ces fauteurs de crises se concentrent sur l’explosion des frontières maintenant les peuples dans leur cadre traditionnel et leur métissage forcé. Ces criminels contre l’humanité, racistes car haïssant les fondements mêmes de l’espèce humaine séparée en ethnies, peuples, tribus, … pour sa survie naturelle, ne dissimulent même plus ni leur soif exterminationiste ni même leur tactique. L’époque des complots étant révolue, l’homme actuel est frénétique, ne se maîtrise pas et est incapable de mettre en relation des événements récents : rien n’empêche donc plus de préparer ces massacres, et ce, sans avoir plus à les dissimuler derrière le voile du temple de Salomon. Ces criminels contre l’humanité, souvent de grands psychopathes, se vantent explicitement de leurs actes sordides : « … j’ai amené le président bosniaque Izetbegovic à François Mitterrand, le futur président ukrainien Porochenko à François Hollande ou le général kurde Barzani à Emmanuel Macron : en citoyen engagé ou, si l’on préfère, en lanceur d’alerte intellectuel usant de son droit républicain d’interpellation du pouvoir en place. » [2].

Il est là temps d’aller à l’essence de la crise ukrainienne qui déchire l’Europe et l’Asie, car se situant non pas à des frontières géographiques, mais aux confins stratégiques des deux continents imposés par la Realpolitik. Certes le putsch de Kiev a concédé au clan de mes consanguins Juifs – celui des Rothschild et apparentés – la conquête de quelques bénéfices provisoires non négligeables. Les troubles militaires, financiers mais aussi écologiques dus aux modifications des sources énergétiques régionales ont été semés pour les décennies à venir. Plus intéressant encore l’enjeu principal de ce conflit : l’africanisation des Slaves de l’Ouest et de l’Est tant désirée par le conglomérat susmentionné de mes coreligionnaires occidentaux. Effectivement, le but principal de l’Union dite « européenne » réside en un métissage forcené de la population avec les peuplades de cette Afrique en effervescence démographique : l’unique passion réelle de cet organe raciste et abhorrant les peuples qui est la Commission « européenne » est l’anéantissement des députés patriotes1 du Parlement européen ainsi que de ces pays d’Europe centrale qui résistent à la submersion programmée de leur terre par des masses humaines issues du continent noir : « La Commission européenne appelle les États membres à respecter leurs obligations en matière de relocalisation des demandeurs d’asile. »2. En effet, les peuples blancs d’Europe centrale et orientale sont franchement insupportables – religieusement, culturellement, mais surtout racialement – à cette pègre globaliste de Bruxelles [3]. Tout est mis en œuvre – matraquage médiatique [4], universitaire [5], religieux [6] – pour briser la structure millénaire des ethnies de l’Europe afin de dissoudre génétiquement ces peuples de culture créatrice – et donc coûtant trop cher et n’entrant pas dans l’idéal de serfs volontaires, interchangeables et métissés exigé par le gouvernement global où les postes sont déjà distribués. Ces esclavagistes héréditaires – évidemment droitdelhommistes ! – affichent sans honte aucune leur besoin de bétail humain tant en France que dans le reste du continent :

« Embaucher des migrants pour pallier la pénurie de personnel, voilà ce que proposent au gouvernement les professionnels de la restauration et de l’hôtellerie. Les syndicats du secteur évoquent entre 100 000 et 130 000 emplois à pourvoir immédiatement. Ils seraient trop pénibles pour trouver preneurs. « Aujourd’hui, un demandeur d’asile ne peut pas occuper un emploi avant neuf mois », explique, lundi 6 août 2018 sur franceinfo, Aurélien Taché, député LREM du Val d’Oise et auteur d’un rapport sur l’intégration des immigrés en France.» [9]

Le racisme anti-blanc est devenu, de facto, un comportement valorisé par des nombreux sbires, d’ailleurs moralisateurs, du système mondialiste : « La journaliste Sarah Jeong l’a mis en avant dans sa présentation Twitter : elle rejoint l’équipe du New York Times après avoir collaboré avec de nombreux médias comme The Verge, le Washington Post ou encore Vice. Un recrutement qui n’est pas passé inaperçu sur les réseaux sociaux, comme dans de nombreux titres de presse américains. Et pour cause, d’anciens tweets très agressifs à l’égard des Blancs postés par la journaliste de 29 ans ont refait surface.

Dans ces publications, la jeune femme américaine d’origine sud-coréenne ne cache pas sa rhétorique anti-Blancs. Elle s’est par exemple aventurée à comparer dans un tweet ˮles putains d’idiots de Blancs qui marquent internet avec leurs opinionsˮ à ˮdes chiens qui pissent sur les bouches d’incendieˮ. Dans un autre, Sarah Jeong évoque la ˮlogiqueˮ qui voudrait que les Blancs puissent ˮuniquement vivre sous terre, rampant comme des gobelinsˮ puisqu’ˮils brûlent plus vite au soleilˮ. Par ailleurs, celle qui est désormais membre du comité de rédaction du New York Times n’avait pas hésité pas à exprimer dans le passé ˮla joie que [lui] procur[ait] le fait d’être cruelle avec les vieux hommes blancsˮ. » [10]

Voilà la raison authentique pour laquelle le gouvernement de Kiev installé par des ethnocidaires souvent francophones a été forcé d’accepter des propositions avantageuses sur la déportation vers leur pays de « réfugiés » venant de contrées où les mêmes cosmopolites occidentaux avaient semé la guerre. De même, la Commission dite « européenne » avait permis aux ressortissants ukrainiens de circuler dans la zone Schengen sans visa, en échange naturellement de leur assentiment à une invasion de leur pays par des Africains [11]. L’on comprend mieux pourquoi les entités indépendantistes de l’Est de l’Ukraine sont tellement haïes par les tenants du pouvoir mondialiste, elles qui représentent un obstacle à l’accomplissement de leur acharnement métisseur, à savoir précisément l’africanisation de la République fédérale de Russie, de sa frontière avec l’Ukraine jusqu’à la mer du Japon. Le fait que l’Ukraine occidentale envoie à la Rada des députés nationaux-socialistes engagés ne perturbe nullement mes coreligionnaires Juifs : même en France, ils préparent pour les prochaines présidentielles une « patriote », la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, cette Marion Maréchal, fille d’un agent du Mossad, Roger Auque, qui déclarait dans les médias parisiens : « « J’ai été rémunéré par les services secrets israéliens pour effectuer certaines missions, par exemple des opérations secrètes en Syrie, sous couvert de reportage. », assure-t-il, n’étant « nullement gêné par cette révélation ». » [12]. C’est à cette fin des présidentielles de 2022 que Marion Maréchal a effacé le nom de son grand-père dans ses présentations publiques [13] et mes consanguins Juifs se réjouissent d’avance de l’utilisation d’une Le Pen dans leur instauration de cette aberration qu’est le « nationalisme cosmopolite », une nouvelle « tendance politique » plébiscitée. Le seul fait d’oser révéler ces projets génocidaires coûtera à un enseignant universitaire européen, tel que je suis, le droit d’exercer son métier et lui fermera la porte des éditeurs subventionnés d’Occident [14].

Dr Anatoly Livry, Bâle (Suisse)
http://anatoly-livry.e-monsite.com/

[1] Anacharsis Cloots, Orateur du Genre Humain, La république universelle ou adresse aux tyrranicides, Au chef-lieu du Globe (Paris), Chez les Marchands de Nouveautés, février de l’an quatre de la Rédemption (1792), 196 p.
[2] Bernard-Henri Lévy, « Ce que je sais de Sarkozy et la Libye », La Règle du jeu, Paris, le 2 avril 2018: https://laregledujeu.org/2018/04/02/33635/ce-que-je-sais-de-sarkozy-et-la-libye/
[3] « Emplois fictifs au Parlement européen : Jean-Marie Le Pen refuse de recevoir les policiers », Europe 1, Paris, le 22 juillet 2018: http://www.europe1.fr/politique/emplois-fictifs-au-parlement-europeen-jean-marie-le-pen-refuse-de-recevoir-les-policiers-3716564
[4] Isabelle Marchais, « La Cour de justice de Luxembourg désavoue lourdement la Hongrie et la Slovaquie sur les réfugiés », l’Opinion, Paris, le 7 septembre 2017 : https://www.lopinion.fr/edition/international/cour-justice-luxembourg-desavoue-lourdement-hongrie-slovaquie-refugies-133479
[5] Cf. Vincze Viktor Attila, « Uniós bírálóbizottság: Székesfehérváron túl sok a fehér és kevés a migráns », Budapest , le 15 février 2018 : https://888.hu/article-unios-biralobizottsag-szekesfehervaron-tul-sok-a-feher-es-keves-a-migrans
[6] « Des réfugiés à Cannes avec le « Robin des bois » des migrants Cédric Herrou », Challenges, Paris, le 17 mai 2918: https://www.challenges.fr/societe/des-refugies-a-cannes-avec-le-robin-des-bois-des-migrants-cedric-herrou_587876
[7] Alexis Feertchak, « Le racisme ˮanti-blancˮ s’affiche à l’Université Paris-8 », Le Figaro, Paris, le 21 mars 2018: http://etudiant.lefigaro.fr/article/le-racisme-anti-blanc-s-affiche-a-l-universite-paris-8_cd33d240-2cee-11e8-8f40-c740ab83b836/
[8] Nicolas Senèze, « Le pape François met en garde contre le renvoi des migrants en Libye », La Croix, Paris, le 22 juin 2018: https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/Le-pape-met-garde-contre-renvoi-migrants-Libye-2018-06-21-1200949272
[9] « Emploi de migrants dans la restauration : « Nous avons besoin de personnel que nous n’avons pas en France »», Franceinfo, Radio France, Paris, le 6 août 2018 : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/emploi-de-migrants-dans-la-restauration-nous-avons-besoin-de-personnel-que-nous-n-avons-pas-en-france_2884807.html
[10] À ce propos, cf. p. ex. : « Tollé après l’embauche par le New York Times d’une journaliste accusée de racisme anti-Blancs », RT-France, Paris, le 4 août 2018 : https://francais.rt.com/international/53174-tolle-apres-embauche-par-new-york-times-journaliste-accusee-racisme-anti-blancs
[11] À ce propos, cf. « EU-Ukraine Refugee Crisis: Ukraine’s Klimkin sides with Germany in migrant crisis debate », (vidéo), Ukraine Today, 07/09/15: https://www.youtube.com/watch?v=kFTfyce796w&list=PLBT6-Amkd2WInsw27LeARcpYuTb05RqOO
[12] « Les confidences posthumes de l’ex-otage au Liban Roger Auque », Le Figaro, Paris, le 6 février 2015 : http://www.lefigaro.fr/politique/2015/02/06/01002-20150206ARTFIG00124-les-confidences-posthumes-de-l-ex-otage-au-liban-roger-auque.php
[13] « Marion Maréchal abandonne le patronyme Le Pen : « Ce n’est pas un reniement » », LCI, Paris, le 24 mai 2018: https://www.lci.fr/politique/marion-marechal-abandonne-le-patronyme-le-pen-ce-n-est-pas-un-reniement-2088296.html
[14] À ce propos, cf. p. ex. : Dr Anatoly Livry, « L’Université française, temple du trotskisme génocidaire », Les 4 Vérités, Paris, le 6 août 2018 : https://www.les4verites.com/culture-4v/luniversite-francaise-temple-du-trotskisme-genocidaire
5+

4 Commentaires

  1. Belle analyse, Docteur, à laquelle je souscris en tous points.
    Il manque un détail, on est foutu cher Docteur, pour moi ce n’est pas grave, j’ai 73 ans.
    Pour les plus jeunes, je les plains.

    2+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.