Drame: Plus de visas américains pour les Russes

695236.jpg

Par Ruslan Ostashko, « Red Army ». Traduit du Russe par RusRéinfo.

J’ai lu les commentaires et réactions de certains politologues, journalistes et leaders d’opinion suite à la démarche amusante du Département d’Etat sur la question des visas américains, et je me demande… Les amis, y a-t-il tant d’américains parmi nous, non pas seulement par le passeport, mais par la mentalité? Sans doute à Washington certains pensent nous avoir puni. D’ailleurs je suis certain que seuls les plus stupides fonctionnaires du Département d’Etat pensent ainsi. Mais en fait, vous devriez vous réjouir, car cette mesure est la reconnaissance que notre société a finalement mûri. Lorsque le Département d’Etat a décidé de cesser de délivrer des visas, ils a réellement accordé aux Russes un certificat de maturité politique collectif. Que devons-nous faire en réponse à cette mesure? Nous devons nous réjouir!

Regardez! Un visa américain est avant tout un instrument d’influence politique. Washington a dépensé des incroyables sommes d’argent et fait des milliers de kilomètres de films hollywoodiens pour s’assurer que le visa américain est perçu par les habitants de notre planète comme un billet temporaire pour le paradis, comme une opportunité pour au moins toucher le fameux rêve américain, pendant quelques semaines ou jours, goûter à l’air américain de la liberté et ressentir ce que à quoi leurs pays pourraient ressembler s’ils avaient toujours écouté ce que disent les oncles intelligents et puissants de Washington. Ceci, bien sûr, est un mensonge banal et un truc psychologique plutôt primitif, mais cela fonctionne très bien encore aujourd’hui, et dans le passé c’était tout simplement une arme de la guerre idéologique.

On peut rappeler les histoires de fonctionnaires soviétiques, de diplomates, d’artistes ou d’athlètes qui sont allés aux États-Unis en tant que ressortissants soviétiques et en sont repartis comme anti-Soviétiques ardents ou latents. Non qu’ils aient été spécialement manipulés aux États-Unis, mais parce que la vie la-bas, en particulier dans les grandes villes, était très différente de ce qu’elle était en URSS et de ce que la propagande soviétique leur disait. Ensuite, ces mêmes citoyens de l’URSS ont oeuvré pendant des années comme propagandistes sur le terrain des valeurs américaines et sur la supériorité du mode de vie américain en vantant simplement à leurs amis et connaissances les miracles de la société de consommation qu’ils ont vu derrière le rideau de fer.

Contrairement à l’URSS et à d’autres pays du camp socialiste, l’approche «attirer aux Etats-Unis le plus possible de voyageurs d’affaires et de touristes puis ils se feront entendre chez eux» a très bien fonctionné et les américains ont une impression durable que ce sera toujours ainsi. Et je dois admettre que pendant un certain temps cette impression était tout à fait vraie. Surtout à l’époque des années 90, où, dans le contexte d’une Russie finalement appauvrie, les États-Unis étaient généralement considérés comme un pays de béatitude inaccessible.

En raison de cette logique et de son expérience passés, même en période de tension maximale des relations américano-russes, même au temps d’Obama et de Bush, les américains ont essayé de maximiser le nombre de Russes allant en Amérique puis revenant en Russie. Les visas n’étaient pas exactement jetés par les fenêtres, mais leur accessibilité augmentait chaque année et le Département d’Etat a clairement suivi le principe selon lequel «toute personne qui voit les États-Unis est un électeur potentiel de Navalny, un participant potentiel du Maidan, ou du moins un sympathisant potentiel des forces pro-américaines». Dans le même temps, les médias américains et pro-américains en Russie essayaient très activement de nous convaincre que Washington n’aime pas très bien Poutine, mais que par contre il aime très fort et de tout coeur les Russes ordinaires. Ils ont déversé dans nos oreilles une thèse simple et compréhensible: « Poutine est mauvais, mais vous êtes bon. Vous souffrez à cause de Poutine. Les américains sont vos amis, les américains veulent vous aider, les américains veulent vous montrer la grande Amérique et vous aider à vivre comme en Amérique, si vous vous opposez à Poutine, parce que vous êtes bon. »

Qu’est ce qui a changé maintenant? Eh bien aujourd’hui, la chose la plus importante a changé. Les masques sont tombés et les dirigeants américains se sont débarrassés de l’illusion selon laquelle Washington pourrait trouver un nombre suffisant d’alliés parmi les citoyens Russes, donc pourquoi devraient-ils émettre des visas? Pour qu’ils reviennent en Russie et parlent des pogroms raciaux ou de la façon dont les cadres hi-tech dans la région de San Francisco vivent dans des containers parce que même leurs salaires astronomiques ne leur permettent pas d’acheter un logement? Ou peut-être du métro de Washington infesté de rats? Non, ce n’est pas la peine. Un visa est nécessaire lorsque vous pouvez surprendre quelqu’un avec le nombre de variétés de saucisses, mais avec les Russes, cette astuce ne marche plus. Et aucun « Maydan » avec les touristes Russes de retour des USA ne s’est produit.

Et c’est pourquoi, et en raison du soutien obstinément élevé envers Poutine et le retour de la Crimée, Washington a finalement décidé de reconnaître que leur problème n’est pas Poutine, leur problème c’est vous, c’est moi, ce sont les Nôtres, les amis et parents, leur problème c’est la Russie et les Russes, et Poutine est simplement l’incarnation de la volonté collective de nos citoyens, qui ont vu des biscuits américains empoisonnés dans le panier, qui ont séduit avec succès les citoyens de l’URSS et de l’Ukraine moderne. À l’ère de la chasse aux sorcières totale et de la russophobie hystérique aux États-Unis, nous sommes tous des ennemis pour l’ « establishment » de Washington. Et pour les ennemis, pas de visa!

Aujourd’hui, nous avons des raisons d’être fiers de nous en tant que communauté, en tant que peuple, en tant que citoyens d’un grand pays, parce que nos ennemis ont officiellement reconnu l’incapacité de nous tromper de la même manière qu’ils l’ont fait par le passé. Nous sommes plus mûrs et cela nous fait espérer que nous gagnerons les prochains épisodes de la guerre froide.

Ruslan Ostashko
http://topnewsrussia.ru/chto-nam-delat-v-otvet-na-prekrashhenie-vydachi-amerikanskix-viz.html

9+

6 Commentaires

  1. C’est la plus belle récompense que pouvait souhaiter les russes !
    Merci Donald !
    Franchement, qui aurait envie de visiter un pays de fous ( 35.000 morts par armes à feu en 2016 ), peuplé de gras du bide, qui n’a aucun passé historique que celui de ses massacres, et qui est en train de se casser la figure à vitesse grand V ?
    Croyez-vous honnêtement que la vue de milliers de clochards couchant dans les rues soit le meilleur moyen d’attirer les touristes ?
    Il y a de bien plus belles choses à voir en Russie !

    1+
  2. les USA ont perdu l’esprit à une époque visiter ce pays jouissait d’un succès conséquent désormais chacun s’interroge le miracle américain ne résonne plus dans la majorité des cerveaux des coeurs européens miracle ? Mieux ne pas être noir indien blanc pauvre ou étranger à la peau bronzée par contre riche d’Arabie Saoudite c’est tout bon (ben laden fils famille royale saoudienne … faut pas chercher à comprendre …)

    0
  3. Une analyse fort juste à laquelle je souscrit pleinement.
    Les us et leurs satellites ne vivent que de mensonges,de fourberies,de tromperies plus monstrueuses les unes que les autres.
    Puisse la prise de conscience du peuple russe que vous décrivez ici rejaillir sur le peuple de FRANCE.

    3+
  4. La Russie est sur une pente ascendante depuis l’arrivée de Poutine et les USA sur une pente de plus en plus descendante à tous les points de vue.Et seuls les dirigeants imbéciles ou vendus à l’Anglo-Américano-Sionisme ne le voient pas….La chute sera rude….

    4+
    • Je ne suis jamais allee aux us, et n’en ai aucune envie, je pense que ce pays a de magnifiques regions et paysages fantastiques, certainement aussi de braves gens. Malheureusement, ce pays est gouverne par une minorite de personnes sans foi ni morale. Surtout, il n’ont pas de civilisation ancienne et pas de racines, si ce n’est europeennes, qu’ils renient. C’est une population qui n’a pas de « substance » spirituelle. La Sainte Russie represente pour moi tout cela, et je pense que la majorite des francais se sentent plus proches des russes que des etasuniens.

      2+

Répondre à Serge Mullins Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.