Kremlin-2018: Navalny déclaré inéligible

La commission électorale centrale a déclaré Navalny inéligible à l’élection présidentielle en Russie l’an prochain. La Commission électorale a toutefois précisé qu’elle ne fait que donner sa position concernant le statut juridique de Navalny (actuellement en détention):  «Actuellement, Alexeï Navalny n’a pas le droit d’être élu» en raison de sa condamnation à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds. Cet avis ne s’inscrit pas dans le cadre de la campagne électorale puisque le dépôt officiel des candidatures n’interviendra pas avant décembre.

Navalny a été reconnu coupable début février 2017 du détournement en 2009 d’environ 400.000 euros au détriment d’une société publique d’exploitation forestière alors qu’il était consultant du gouverneur de la région de Kirov. Il avait déjà été condamné en 2013 dans cette affaire, avait alors saisi la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui bien entendu avait jugé cette décision « arbitraire » en parlant de « procès politique ». La Cour Suprême russe avait ensuite annulé la condamnation et renvoyé l’affaire devant le tribunal… qui l’a de nouveau condamné!

Bien entendu Navalny crie au complot politique et est, bien entendu également, soutenu par les pays européens. Ses amis ont déjà averti que Navalny serait « quoi qu’il en soit », candidat en 2018. Certains responsables haut-placés au Kremlin envisagent toutefois une mesure de grâce du Président Poutine qui permettrait à Navalny d’être candidat pour pouvoir par la suite le mettre face à la réalité: On estime à entre 1 et 3% le score électoral de Navalny au niveau national… D’autres au contraire estiment que le pouvoir de nuisance de Navalny doit être neutralisé définitivement: Les derniers mois ont vu des appels à la révolte lancés par Navalny faire descendre dans les rues de plusieurs villes de Russie, des adolescents parfaitement manipulés. La mise hors d’état de nuire de Navalny serait donc en effet une mesure de salubrité publique!

0

10 Commentaires

  1. La Fédération de Russie est un état souverain et indépendant, au regard du droit international et de la charte de l’ONU. Elle n’a de compte à rendre à personne, si ce n’est dans le cas de conventions qu’elle à signées de son plein gré : comme dirait V.Poutine, et en le paraphrasant : «nous n’avons rien à prouver, mais devons être efficace». Autrement dit : «peut-importe que cela vous plaise ou vous déplaise, c’est encore nous qui décidons ce que nous faisons en notre maison». Jouant le jeu de la loyauté et du respect des règles internationales en vigueur, la Fédération de Russie s’est vue plusieurs fois trahie, poignardée dans le dos par ceux (occidentaux en tête) qui se décrètent les moralisateurs du monde. Il ne faut laisser aucune prise à l’ennemi, et Navalny en fait partie. Il ne faut pas, comme on dit «être plus catholique que le pape» :l’ennemi ne tolèrerait AUCUNE défaillance à sa sécurité : il faut en faire de même ici.
    La Russie aurait, soit disant, influencé la campagne électorale états-unienne : il n’y en a aucune raison, ni aucune preuve. Par contre Navalny est bien au service de puissances étrangères, qui, dans les faits, se montrent particulièrement «inamicale» avec le pays de Pouchkine.
    Alors qui influence qui ?!

  2. La Russie doit éviter le piège occidental. Elle ne doit pas permettre que ce triste personnage soit candidat aux élections présidentielles de 2018. Car les occidentaux préparent la destabilisation de la Russie par le biais de ce triste personnage.

  3. La Russie doit éviter le piège occidental en ne permettant à ce triste personnage d’être candidat. sinon il criera que c’est lui le vainqueur des élections et ses soutiens occidentaux reprendront le refrain. Le cas de la Côte d’Ivoire doit servir de leçon.Donc il faut le neutraliser dès maintenant.

  4. Il serait intéressant de savoir d’ou il sort l’argent pour exister sur le plan politique, ce nervi !

  5. Oui , je crois qu’il vaut mieux le neutraliser maintenant . La bobosphère occidentale va hurler , mais ds deux mois , ils auront oublié . D’ici 2018 , c’est à la fois long et court , et le fric de Soros peut arriver à rendre Navalny vraiment dangereux . Donc , neutralisation (électorale) maintenant .Cela dit , il serait grand temps que Vladimir se trouve un dauphin sûr et fiable , et , si possible , de sa trempe , pour lui succéder en 2024 .

    • Entièrement d’accord avec votre analyse. Neutralisation immédiate.

    • Entièrement d ‘accord avec votre analyse . neutralisation immédiate ….. le risque de déstabilisation est tellement prévisible . on sait d ‘où arrive les enveloppes …..les hyènes assoiffées attendent derrière la porte le moment propice . Ne leurs laissons aucun espoir ..

Les commentaires sont fermés.