Ne leur laissons pas la moindre chance!

Il y a en Russie une couche sociale dont le seul but mental et physique est de participer à la destruction progressive de la Russie et de son Peuple. Ces gens se disent « libéraux » mais n’ont en fait rien de commun avec le libéralisme qui n’est pour eux qu’un moyen de dissimuler leurs penchants nécrophiles. Voilà pourquoi j’appelle ces personnes «libértoïdes».

Le virus libértoïde est un ancien virus en perpétuelle mutation socio-politique qui vit dans le corps de la société Russe. Lorsque le système immunitaire du corps est fort, le virus libértoïde est éradiqué et inactif; lorsque le système immunitaire de la société Russe est affaibli, le virus se développe et est très actif, constituant ainsi une sérieuse menace pour la Russie et son peuple.

Le virus libértoïde n’est pas indépendant. Il est nourri en permanence de l’extérieur, s’adaptant sans relâche à l’évolution de l’Etat russe et de la société. Pour les ennemis extérieurs de la Russie les libértoïdes sont un facteur interne empêchant le développement et le renforcement de l’économie russe, de l’ État et des forces militaires. Les libertoïde sont une force anti-Russie interne: Russophobes, menteurs, immoraux, indignes de confiance, traîtres.

Lorsque les libertoïdes s’attaquent au pouvoir, ils commencent à détruire systématiquement la Russie et son peuple, amenant ainsi le pays à la pauvreté et à la ruine, et son peuple à la dégénérescence et la dépopulation. Lorsque les libertoïdes sont privés de pouvoir, toute leur hyper activité se concentre sur l’empoisonnement permanent du peuple avec le mensonge et la haine, tentant de semer la confusion dans la conscience publique pour déstabiliser la situation sociale et politique et plonger la Russie dans le chaos.

Ce but des libertoïdes est aujourd’hui particulièrement urgent alors que la Russie s’est considérablement relevée et se développe rapidement, plus riche et plus forte, pour gagner du pouvoir économique, politique et militaire. Ceci est très effrayant pour les Etats-Unis et l’Europe, embourbés dans une crise systémique profonde et considérablement affaiblis pour qui la destruction de la Russie de l’intérieur, ou du moins son affaiblissement maximum est devenu un élément important de leur stratégie à long terme. L’Ouest pour rester à flot, tente de faire couler la Russie par tous les moyens à sa disposition. Les libertoïdes Russes sont un de ces moyens.

Voilà pourquoi le parti des libertoïdes utilise toutes les méthodes disponibles pour affaiblir la Russie, qui pourront aller jusqu’a des « Maydan » et mieux encore, jusqu’à la guerre civile. Pour atteindre cet objectif l’Occident alloue des fonds énormes aux organisations libertoïdes.

Je l’affirme catégoriquement car il suffit de regarder le processus de la destruction de l’ Ukraine sous le contrôle des organisations non gouvernementales occidentales. J’ai étudié tout ceci en profondeur et ai d’ailleurs mis en garde sur le danger mortel qui guettait l’Ukraine. (Lire ici).

A l’aide d’une intensive propagande à base de mensonges et de haine, à l’aide de l’ incitation à la violence, l’ennemi intérieur de la Russie tente de peser sur l’équilibre émotionnel des citoyens russes, de leur inculquer des pensées et des émotions négatives pour provoquer des actions illégales. Les libertoïdes utilisent tous les moyens pour tenter d’inculquer à l’esprit des citoyens le mépris pour la loi et la haine du gouvernement.

La cible principale de la propagande des libertoïdes est les représentants de l’Etat russe, avec pour objectif de convaincre le peuple qu’ils ne sont que des voleurs, escrocs et voyous et de pousser les citoyens à une confrontation avec ses dirigeants en brisant les liens psychologiques entre citoyens et pouvoir, divisant la société par la haine. Ceci est la première étape d’une «révolution de couleur».

Lorsque cette accumulation de haine atteindra une valeur critique, lorsque la séparation entre le peuple et le gouvernement sera irrémediable, les libertoïdes seront alors facilement en mesure d’inciter les citoyens à la violence. Dans cette phase révolutionnaire, leur objectif principal sera de provoquer un conflit ouvert, physique, avec l’explosion de la violence, du sang, des cadavres, des arrestations etc. Ceci sera un réel prétexte pour des manifestations antigouvernementales et créera un environnement favorable pour le renversement anticonstitutionnel du pouvoir, la violation de la loi et la destruction de tout ordre.

Ainsi, les provocations et manipulations de l’ ennemi intérieur pousseront les citoyens à détruire eux-mêmes la société et l’Etat sous la bannière de la lutte contre le «mauvais gouvernement». Les libertoïdes désignent le premier ministre et le président, mais leur objectif principal c’est l’Etat lui-même. Aujourd’hui ils ciblent «Dimona» et les « Kremlistes » mais veulent en fait prendre l’Etat et la Russie elle-même.

Sapper et renverser l’autorité légitime est le prélude à la destruction de l’Etat. Quand les organes d’Etat sont  détruits (comme, par exemple, cela est arrivé en Ukraine), une foule de chacals apparait pour détruire le pays au nom de «grandes idées révolutionnaires». Le pays est à leur merci pour être démembré, le peuple est à leur merci pour être réprimé et violé. Peu importe la couleur de ces «grandes idées révolutionnaires» – «blanches», «rouges», «vertes» ou «brunes». Elles n’ont pas d’importance en elles-mêmes, elles ne sont qu’une couverture pour atteindre le but final: La destruction de l’Etat et de la société, puis la destruction du peuple. Seule cette fin a une importance pour ceux qui organisent la rebellion contre le «mauvais gouvernement» et promettent le «brillant avenir» dans toutes ses variations.

C’est pourquoi ce dont sont accusées les autorités n’a pas d’importance. Dans la tactique révolutionnaire, ce n’est pas la culpabilité ou l’ innocence du premier ministre ou du président qui compte, mais la possibilité de les calomnier et discréditer aux yeux du peuple pour les détruire. Et de détruire l’Etat en même temps. Un peuple et les richesses d’un pays sans état sont une proie facile pour tout ennemi intérieur ou extérieur.

Par conséquent, peu importe qui est en réalité le président ou le premier ministre, l’ennemi choisit tout prétexte pour agiter la situation dans le pays, provoquer la haine populaire contre les dirigeants et briser le lien entre le Pouvoir et le peuple. Qui ne comprend pas ceci est un crétin fini, qui comprend mais appelle néanmoins à « utiliser la hâche contre la Russie » est un ennemi conscient de la Russie. Un ennemi sournois et méchant.

Comment l’ennemi incite le peuple contre le Pouvoir peut être observé par la propagande dans les réseaux sociaux. Le 26 Mars je suis tombé sur un article d’appel à la haine et à la violence contre le gouvernement sur la page d’accueil de «LiveJournal». Cet article ne pouvant être par ses propres mérites de lui-même avoir été promu en haut de page, il a été bien évidement promu en payant pour que chacun puisse le voir et le lire.

Je n’y aurais pas prêté attention si ceci n’était pas un exemple typique de la créativite propagandiste des libertoïdes, concentrant tout le discours de la soi-disant opposition russe, avec au départ la manipulation de déclarations du Président Poutine puis une suite d’affirmations et d’accusations sans le moindre élément ni preuve, pour finir sur un appel à la haine du gouvernement et du Président personnellement.

Dans le même temps, la résistance contre le gouvernement et les manifestations de haine étaient valorisées et présentées par l’auteur de l’article comme une indicible manifestation de courage, montrées comme étant la seule voie à suivre. Le même discours qui a été utilisé pour diaboliser puis renverser Yanukovitch en Ukraine, en le tuant non pas physiquement mais par la haine et la propagande.

Dans la propagande libertoïde, celui qui refuse d’entendre ce discours, celui qui refuse cette propagande est par contre présenté comme un « esclave de Poutine ». Toute voix qui s’élèvera contre ce discours sera étoufée: Les libertoïdes ont besoin d’une masse de supporters qui globalement acceptent leur discours, sautent haut en bêlant des slogans sur mesure, un bon troupeau facile à gérer! Mais il ne faut pas d’individuels critiques! Les citoyens individuels qui arguent sur des faits ne sont que des « esclaves de Poutine » qui soutiennent le gouvernement des « corrompus et des voleurs ».

Dans la propagande libertoïde, tout va mal en Russie. Dans les années 90 sous le régime du président alcoolique, tout allait bien, mais aujourd’hui c’est l’horreur, la désolation, le déclin, la pauvreté et le destruction. Pour eux aujourd’hui en Russie tout est mauvais: Les dettes de crédit augmentent, pas de possibilité de carrière puisque les meilleures places sont réservées aux canailles de la « verticale du Pouvoir », les citoyens n’ont pas d’argent, etc. Et donc selon la propagande libertoïde, il faut « verrouiller » le pouvoir. La politique étrangere est incompréhensible pour les « pathologistes » au pouvoir, bref pour faire très simple il faut tout balayer, voisins et famille compris!

Comme tout ceci m’est familier! La révolution de la haine, je l’ai personnellement vue dans le Maydan. Il y avait une haine collective si forte qu’elle se sentait comme un souffle du vent sur la peau, noyée tout autour dans les cris d’animaux de centaines de gorges. C’est pourquoi les individus les plus sensibles ne vont pas à l’épicentre de la «révélation révolutionnaire»: Leur nature délicate ne pouvait pas résister à l’atmosphère émotionnelle et psychologique du Maydan. Et puis la haine du Maydan a couvert l’ensemble de l’ Ukraine, déversant sur son sol horreur,sang et matières fécales et mentales des «militants».

Après avoir orienté psychologiquement leurs auditeurs, les propagandistes libertoïdes leur parlent de leur propre intérêt. « Que gagnez-vous de cette lutte éternelle pour la survie de la Russie et de ses citoyens, entourée d’ennemis (souvent inventés)? » En d’ autres termes, ils proposent de « combattre » pour se rendre à ceux qui leurs fourniront une vie meilleure. Comme dans les années 90, après l’effondrement de l’Union Soviétique. Une vieille idée vicieuse, comme si, si Hitler avait gagné, nous aurions vécu heureux, et plus important encore, nous n’aurions pas Poutine actuellement! N’est il pas plus intéressant de cesser de résister et de capituler devant le « Glorieux et brillant Occident »?

En même temps, le propagandiste libertoïde qui a donc montré que « tout est mauvais en Russie » commence à réprimander les citoyens russes qui ne descendent pas dans la rue pour renverser le pouvoir, qui refusent la révolution « parce que ils ont l’eau du robinet, l’électricité, les grands magasins, les voitures et les prêts hypothécaires ». L’insidieux Poutine vous a acheté, vous êtes corrompu, bien nourri dans une vie confortable! Vous ne voulez pas l’agitation, les révolutions, le massacre fratricide sanglant et les nazis qui défilent dans les rues de vos villes? Honte à vous!

Et donc le libertoïde après avoir « démontré » que tout est mauvais aujourd’hui en Russie, appelle à la vengeance contre Poutine et son « gang scélérat » que tout ardent révolutionnaire russe est obligé de haïr violemment. Tous des voleurs, surtout ceux qui se disent «ami de Poutine», ou sont «titulaire d’une haute fonction publique et prétendent être un patriote». Puis le libertoïde fait référence à Medvedev, maintenant image du pays corrompu.

Il n’y a aucune preuve de cela? Et alors? Après tout, tout le monde sait que le pouvoir se compose de voleurs et d’escrocs. En particulier ceux qui sont les amis de Poutine. Pourquoi une preuve? Nooon, une preuve, c’est superflu! Nous croyons sans aucune preuve! Et celui qui ne croit pas, celui qui demande une preuve est un esclave,  endoctriné par «la propagande du Kremlin»!

La propagande va ensuite vouloir moraliser son discours. « Voyez le niveau de la chute du pouvoir, des ministres de Poutine, tout le pouvoir de la Fédération de Russie, tout est corrompu!  Et pour toujours!». Selon le propagandiste libertoïde, tout est corrompu, pourri. Les chances inégales, l’insécurité et l’inégalité sociale! Les « kremlistes » ont tout volé, vivent dans la richesse et le luxe, et nous (le peuple) mourons  de faim et souffrons de l’injustice sociale. L’idée centrale des libertoïdes: « Poutine et ses amis ont tout volé, ils ont pris tout le butin et nous allons tous mourir de faim, de froid et de la maladie! Aaaaaaa !!! »

Après cela, le «défenseur contre Poutine» passe en douceur de la haine instillée à une transition vers le thème de la «révolution». Il a besoin d’ une révolution! Il le faut! Pourquoi? Pour tuer le dinosaure énorme et avide qu’est le pouvoir du Kremlin, qui dévore tout. Et puis il y a un discours absolument vide de sens: bla, bla, bla, bla, bla… suivi d’un appel à passer de «l’évolution» à la «révolution», comme «Tout ce que disent les autorités est une grande connerie qui ne vise qu’à préserver le statu-quo, et les montagnes du butin ».

Mais qu’est ce qu’une révolution sans un leader révolutionnaire ??? Sans lui, rien n’est possible!

Alors le libertoïdee soudain se souvient qu’il y a un citoyen de Russie, persécuté par les « Kremlistes », prêt à sauver la Patrie! C’est bien sûr Navalny, un rayon de soleil dans la Russie sombre d’aujourd’hui! Lui seul pour tout sauver, il peut rendre l’intelligence aux idiots, l’érection aux impotents, la santé aux malades, la richesse aux mendiants, etc etc. Seul un grand combattant contre la corruption comme Navalny pourra nous donner un avenir radieux!

A propos du Département d’Etat américain, qui dans la douceur et avec amour chérit la «grande Russie révolutionnaire», le réseau libertoïde ne dit rien. Dans sa version, Navalny «combat contre les kremlistes» jusqu’à la mort et sans aucun soutien des États-Unis. Et certains croient à cette stupidité!

L’ennemi intérieur agite la Russie avec tous les moyens dont il dispose. Les méthodes testées lors du putsch en Ukraine sont bien entendu utilisées. Seuls les slogans ont changé car il ne faut pas crier contre les «Moscovites» en Russie. Il y a déjà des policiers blessés, l’ennemi veut la haine, la violence et le sang. Ses méthodes sont les mêmes que dans Maydan ukrainien, les sources de financement sont les mêmes, les objectifs sont les mêmes.

Nous sommes déjà arrivés au point où les libertoïdes tentent d’entrainer les enfants Russes dans la destruction de la Russie. (Lire ici) Comme en Ukraine, tous les moyens sont utilisés pour attirer les adolescents pour protester, promouvoir des activités illégales et provoquer la police. En fait, le 26 ,ars Navalny a commencé à pratiquer la pédophilie politique ostentatoire, achetant avec divers moyens des enfants mineurs pour les faire participer aux manifestations. Ils utilisent les adolescents comme l’avant-garde la plus active des libertoïdes pour les faire courir comme un âne après une carotte, avec les beaux slogans de culotte en dentelle et de l’argent. Toujours utiliser les mensonges et la corruption. (Lire ici)

Ici, le calcul est dans le sens de la provocation: Les libertoïdes jettent les enfants sous les coups de matraque dans l’espoir que le sang coule et qu’il y ait des estropiés pour hurler au monde entier «ils ont battu nos enfants!» La destruction de l’Ukraine au Maydan a également commencé avec des sanglantes provocations! D’où le tournant pédophilo-politique de Navalny pour qui les meilleures victimes seraient des enfants morts ou estropiés!

Aujourd’hui, actuellement, l’ennemi intérieur de la Russie est faible et ridicule et ses tentatives ne peuvent que faire sourire. Mais cela ne signifie pas que tous ses efforts pour faire basculer le pays seront vains ni que les poisons du mensonge et de la haine qu’il dégage ne soient dangereux. Le libertoïde aujourd’hui est une larve qui peut, au fil du temps et dans des conditions favorables, se transformer en monstre mortel. Par conséquent, à mon avis, la Russie ne doit pas jouer avec l’ennemi interieur et plus encore, doit l’éradiquer. Les jeux stupides et la tolérance suicidaire ne doivent pas avoir la moindre chance. Comme pour les mauvaises herbes, il est nécessaire de faucher régulièrement sans leur permettre de grandir ni de se renforcer. Pour cela il faut employer les moyens les plus efficaces, sans aucune restriction. Le virus doit être détruit dans l’œuf, plutôt que d’ attendre qu’il soit développé. Sinon , le destin ukrainien ne pourra être évité.

Au début, il faut utiliser la loi, la transformant en l’outil le plus efficace de la sécurité nationale. Eh bien, si cela ne suffit pas, il faut utiliser toutes les autres méthodes efficaces. En ce sens, il est nécessaire de prendre un exemple sur les États-Unis où l’ennemi intérieur est traditionnellement affiché en dehors de toute moralité et la légalité, puis détruit sans sentimentalisme. Et souvent, pas seulement au sens figuré du mot. Comme a une fois écrit Maxim Gorky, «против нас всё, что отжило свои сроки, отведенные ему историей; и это даёт нам право считать себя всё ещё в состоянии гражданской войны. Отсюда следует естественный вывод: если враг не сдаётся, — его истребляют».

Dans le cas contraire, il y aura un gros problème. Comme par exemple en Ukraine.

Andrey Vajra – Андрей Ваджра
Traduction: Ivan M. Frakov

0

11 Commentaires

  1. Il faut bien se rendre compte que nous sommes en guerre , et que cette troisième guerre mondiale à commencé déjà avec l’Afghanistan puis le Kosovo.

    Cette guerre n’est pas déclaré et ce n’est pas une guerre classique, c’est une guerre beaucoup plus sournoise et traitre.que cela.
    Elle consiste surtout a payer et à armer les mécontents et les illuminés pour semer le trouble dans un payer souverain afin de renverser son gouvernement indépendant et mettre à sa place une marionnette soumise.

    Si ça marche pas on peut également manipuler, payer et armer des terroristes islamistes mercenaires pour conquérir et détruire un pays à sa place, tout en faisant semblant de les combattre.
    Les meilleures armes de cette nouvelle guerre mondiales sont la traitrise, la propagande des mendias et le mensonge.

    0
  2. La Russie n’est hélas , pas la seule à être  » attaqué  » par la « gangrène  » comme une tâche d ‘huile qui prend de l ‘ampleur ,qui grandit et pourrie tout ce qu ‘elle touche . comme pour un « membre malade » , bien malheureux à dire « faut couper  » pour que le reste du corps ne meurt pas ! on ne fait pas régner l ‘ordre avec des beaux discours ( comme en France ) pour embobiner les blaireaux ….Les renégats , les voyous , les idiots utiles sont payés , par ceux à qui , le désordre profite , en plus les prisons sont devenues des centres de vacances , la vie y est plus douce , rien à payer tout est gratuit …mieux logé qu ‘un retraité ! Le Président Vladimir Poutine a semble t-il renvoyé les ONG , qui sous couvert d ‘humanisme sème le désordre , c’est une bonne chose , l ‘ordre doit régner …..à n ‘importe quel prix , la Russie a beaucoup de chance d ‘avoir un grand Président , en France les délinquants sont aux manettes du gouvernement , tous poursuivis pour malversation et tous ré élus ( mdr ! ) …..et les Français ( certains ….pas tous ) s ‘en foutent , pourvu que l ‘on ne touche pas  » LEURS VACANCES  » JE SUIS une retraitée dégoûtée ! VIVE LA GRANDE ET SAINTE RUSSIE VIVE VLADIMIR POUTINE

    0
  3. La Russie va peut-être être obligée de prendre des mesures pour se protéger du travail de sape que les atlantistes cherchent à répandre dans notre monde par des influences, ingérences, coups d’état et guerres qui dévastent actuellement notre terre.
    Les critiques crispées vont probablement fuser.
    Que le peuple Russe soit inflexible, pour sa propre sauvegarde !

    0
  4. Les faiblesses face aux tentatives d’agitation sociale destinée à renverser l’ordre institutionnel en Russie me semblent être de plusieurs ordres:
    L’arsenal répressif est insuffisant, les peines d’emprisonnement sont bien trop courtes, les amendes trop légères.L’isolement des détenus dangereux devrait être envisagé au regard de la constitutionnalité d’un nouveau droit pénal.
    Il devrait y avoir de nouvelles qualifications de délits: que des mineurs suivent les injonctions de manipulateurs adultes, indique que le délit de détournement de mineurs puisse être qualifié pénalement, de manière plus exhaustive qu’actuellement, avec une multitude de cas.ceux-ci sont faciles à caractériser, il suffit de décrypter le processus d’enrôlement des jeunes dans le cas d’espèce.L’infiltration des courants contestataires par l’intelligence étatique devrait être plus vigoureuse.
    La responsabilité des parents est également engagée.Pénalement , économiquement et sur le plan éducatif.
    Il est facile de manipuler un adolescent, phase durant laquelle l’individu entre en opposition avec le monde environnant.
    Les satanistes occidentaux déguisés en démocrates cherchent à fédérer les frustrés du système en place , ainsi que ceux qui d’une manière ou d’une autre sont meurtris(petite délinquance, familles désunies, enfants abandonnés, sans-travail etc…)
    Il est de la responsabilité d’un Etat sain de réduire au minimum cette population à problèmes.
    La Russie n’est pas encore complétement guérie de l’idéologie néo-libérale qui a fait des ravages dans les années90.
    La qualification de la banque centrale de Russie de banque indépendante signifie simplement qu’elle est sous la dépendance de réseaux extra-nationaux.Si rien n’est fait de ce coté, si le contrôle des changes n’est pas sérieusement réintroduit, toujours à nouveau des capitaux chercheront à pervertir la jeunesse russe.Dans l’Union Européenne la corruption est gentiment qualifiée de lobbying , comme si une appellation prude pouvait laver le vice en question.
    A plus…

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.