Comme les nazis en 1933, aujourd’hui en Allemagne on brûle en public les oeuvres d’art Russes

NOTE: J’ai été informé juste apres la publication de l’article sur mon blog des faits suivants, que j’ai pu vérifier auprès de diverses sources autorisées.

Il y a quelques jours la communauté russe en Allemagne a été informée de cette vente aux enchères et à immédiatement réagi. Devant le scandale diplomatique qui allait exploser, les allemands ont décidé de prétendre que la vidéo est un faux et la vente aux enchères a bien entendu immédiatement été annulée.

Les media occidentaux étant à leur botte, cette version est maintenant diffusée partout, et « la main de Moscou » est de nouveau accusée. Quoiqu’il en soit grâce à la vigilance de la communauté Russe en Allemagne et grâce à la prompte réaction des autorités Russes, cette abominable affaire est enterrée… Jusqu’à une prochaine fois sans doute, sous une forme ou une autre…

BGK

En 1933, Adolf Hitler est à la tête du parti nazi. Il vient d’être nommé chancelier et s’appuie sur le culte de la personnalité édifié par la propagande de Joseph Goebbels. Ministre de l’Information et de la Propagande, ce dernier diffuse les idées nazies et met au pas la vie culturelle allemande. L’autodafé du 10 mai 1933 en constitue une étape symbolique. A l’appel de Goebbels, les SA (Sections d’Assaut) jettent dans de gigantesques brasiers les livres dont les auteurs sont jugés néfastes et dangereux à la santé morale de l’Allemagne.

En 2022, Olaf Scholz est à la tête de l’Allemagne qui rivalise avec les autres pays occidentaux pour le titre de « plus grand russophobe ». Mais les sanctions, les vols des biens et avoirs appartenant au gouvernement et à de simples citoyens Russes, ne suffisent pas: Il faut faire disparaitre jusqu’à la culture Russe, prélude à la disparition du Peuple Russe. Scholz sait qu’il peut compter sur ses dévoués administrés et l’un d’eux a eu une idée de génie:

A Brême, des ventes aux enchères sont organisées pour des oeuvres d’art et de la littérature Russe. Les fonds récoltés seront envoyés à l’Ukraine (a qui, on ne sait pas, peut-être pour payer le loyer du manoir anglais de Zelenski?) mais le plus particulier est que les biens ainsi vendus seront ensuite brûlés en public, ressuscitant ainsi les fameux autodafés de 1933. Peintures, icônes, lettres de Dostoevski, partitions manuscrites de Tchaikovski, seront ainsi brûlées en public, prélude sans doute aux « chasses aux Russes » dans les rues de la ville!

La vidéo ci-dessous a été réalisée par les organisateurs de ces enchères et complaisament diffusée par Euronews. Le but affiché est clairement dit « disparition de la culture russe ».

L’Allemagne montre ici qu’au fond rien n’a changé, les bonnes vieilles méthodes nazies sont de retour. D’ailleurs, qu’elle soutienne un pays où les nazis sont sur le devant de la scène en toute légalité, est un signe qui ne trompe pas. La raclée que leur a mise l’Armée Rouge en 1945 leur est restée entre les dents, et aujourd’hui les revanchards sont aux commandes.

Abonnez-vous à ma chaîne Telegram (déjà plus de 13000 abonnés) qui donne des informations en temps réel sur l’évolution de la situation en Russie et Ukraine. Cliquez sur la bannière!

Mais au-delà de ces méthodes, le but clairement annoncé est la disparition totale des Russes de la surface de la terre, d’ailleurs les américains ne se sont pas privés pour le dire, c’est bien entendu plus nuancé mais le résultat est le même.

Ce que ne voient pas les occidentaux, ce que ne voient pas les boches de Berlin, c’est que leur réthorique anti-Russe a réussi à ressouder le peuple Russe. La côte de popularité de Vladimir Poutine n’a jamais été aussi haute que depuis l’intervention en Ukraine, quoiqu’en dise la propagande occidentale!

Ce que ne savent pas les occidentaux, ce que ne savent pas les boches de Berlin, c’est que l’immense majorité du peuple Russe aujourd’hui est bien plus radicale que Vladimir Poutine: 80% veut que l’Ukraine soit totalement intégrée à la Russie, et si les sondages ne posent jamais la question « faut-il aller plus loin que l’Ukraine? » pour des raisons évidentes, il est certain que la réponse à cette question serait OUI à une écrasante majorité.

Kiev sera Russe. L’Ukraine ne sera plus qu’une province Russe. Quand aux voisins, toute les options sont sur le tapis et tout dépendra de leur attitude qui, pour le moment, parle en faveur d’une poursuite de l’intervention militaire Russe vers l’ouest. La haine que nous montrent les Pays Baltes, la Pologne et l’Allemagne en particulier, représente un danger pour la Russie, danger qu’il conviendra de neutraliser.

Il est vrai que les « sanctions » qui nous sont imposées par ces pays vont peut-être régler elles-mêmes le problème: L’Allemagne est en train de couler économiquement, les Pays Baltes eux sont déjà dans l’abime et l’ensemble de cette Europe décadente va suivre très rapidement le même chemin. Plusieurs de ces pays viendront alors mendier chez nous, et nous répondrons en nous souvenant de leur attitude actuelle.

Dans tous les cas, et comme je le disais dans un article précédent, OUI nous allons faire couler l’Europe. Simplement car elle le mérite.

Topol et Sarmat ou pétrole et gaz? Oui, nous allons faire tomber l’Europe!

Boris Guennadevitch Karpov
https://boriskarpov.tvs24.ru

29 Commentaires

  1. A cette époque , disons , les années 60 , et sous le règne de de Gaulle , on était élevé ds le rêve de la réconciliation franco-allemande . De Gaulle-Adenauer , la cathédrale de Strasbourg , et tout ça …C’est douloureux pour nous de voir que tout cela s’écroule (depuis au moins 5 ans , voire 10) . A l’époque , l’URSS était l’ennemi dont on avait peur . On aimait l’Allemagne , autant qu’on avait appris à haïr le nazisme . On n’ arrivait pas à séparer la Russie de l’URSS . Seul de Gaulle disait « la Russie » .
    Et maintenant tout est renversé : l’Allemagne reprend lentement ses frusques prussiennes, la Russie aurait dû être vue comme notre alliée de revers , comme en 1905 ,si ce n’est notre amie , mais hélas nos dirigeants imbéciles , ignares et corrompus , pitoyables larbins serviles de l’Empire étasunien , en font une ennemie . Et tandis que l’Allemagen bascule discretos vers le militarisme prussien , la Russie est tentée par le retour à l’URSS , dans l’espoir de reconstruire l’Empire . Elle ferait mieux de se trouver un tsar au lieu d’essayer de ressusciter Staline …Il y en a , paraît-il , qui verraient bien Poutine … Le tsarpoutine , hiark! hiark! hiark (rire sardonique) ..Blague à part , vous avez un Romanov sous la main , sortez le de la naphtaline et installez le au Kremlin , non , à St Petersbourg , qui redeviendra la capitale de l’Empire .. Ainsi il y aura une figure tutélaire et sacrée à la tête de la Russie . Cela n ’empêchera pas Poutine de tenir les manettes , à Moscou , mais sous le contrôle du tsar , quand même.
    Et alors , vous verrez , l’Empire se reconstruira tout seul . Chez nous , c’est pareil . Installons le prince à l’Elysée , et la France se remettra debout comme par enchantement . .

    • Vous rêvez, Anne de Kiev. La connaissance de tout le passé possible est indispensable pour construire l’avenir, mais cet avenir ne saurait se borner
      à ressusciter le passé ! le bon plan pour construire l’avenir, c’est de perfectionner ce qu’il y avait de bien dans le passé. Ce perfectionnement indéfini s’opère par l’expérience du passé, qui nous enseigne ce que nous ne pouvions pas voir quand on n’en était qu’à la construction de l’avenir d’alors, qui est devenu pour nous, maintenant, du passé. En somme l’avenir contient du passé, mais l’inverse est inexact. Dit autrement, le passé agit sur l’avenir, mais, quoi qu’en prétendent les thuriféraires de la mécanique quantique, dans la rude réalité à laquelle on s’affronte, le passé ne dépend pas de l’avenir.

  2. Je m’adresse ici à Editeur :

    Que va faire la Russie si l’OTAN met à exécution ce projet fou, dont plusieurs médias se font l’écho, de bloquer la Mer Baltique aux bateaux russes venant à et partant de Saint-Pétersbourg, et à ceux venant de et partant de Talinn ?

    J’avoue que je suis très inquiet de ce projet, qui fait courir des risques insupportables à l’Europe, d’une façon qu’on n’aurait jamais imaginée. Mais les pays de ‘l’OTAN n’en ont rien à foutre de l’Europe et de Saint-Pétersbourg ! des connasses comme la Von Leyen n’hésiteront pas à organiser ce blocus.
    L’escalade que Poutine avait jusqu’ici réussi à conjurer risque fort, si ce blocus est décidé, d’avoir des conséquences terribles pour tout le monde.
    A mon avis ce blocus est pourn la Russie un casus Belli extrêmement dangereux. Je ne vois, pas d’autre solution,pour a Russie, si ce blocus a lieu, que détruire avec des engins appropriés tous les bateaux qui bloqueront la mer Baltique. Mais devant un tel massacre naval, comment va réagir l’Occident ? Les choses sont en train de prendre une bien sale tournure i!

    D’autant plus que le; blocus, s’il est décidé, peut peut-être être organisé sans avoir besoin de bateaux sur la Mer Baltique.

    L’espace maritime Russe dans la Baltique est très petit, puisque la Russie n’&a pas sur cette mer de longues côtes.

    L’OTAN pourrait joûer à la <russie le sale tour que les anglais nous avaient joué à Mers-El-Kébir le 5 juillet 1940. Il;suffia rait à l'OTANt de bliquer Saint-Pétersbourg et Talinn.

    La Ryssie serait-elle contrainte d'envahir les pays baltes ?

    Mais si oui, à quoi ça avancerait ?

    J'ai vu de façon fugitive des cartes de la Mer Baltique étudiées par l'OTAN.

    Ce projet diabolique m'a l'air très avancé. Cela serait-il fatal pour Saint-Pétersbourg ?

    RAPPEL il y a environ deux mois, l'OTAN, par l'un de ses chefs, avait dit

    ''nous sommes les maîtres de tous les océans du monde, cette situation ne s'était jamais produite dans l'Histoire.''

    Ces dires donnent à penser que le projet de bloquer la Mer Baltique est déjà étudié par l'OTAN depuis plus de deux mois.

    • Je me réponds à moi-même après avoir bien réfléchi à ma question.

      La Russie n’est pas dramatiquement coincée par les glaces maritimes l’hiver.

      Elle possède un immense potentiel d’eaux libres de glaces toute l’année au Kamtchatka, que ce soit dans la mer de Béring ou dans la mer d’Okhotsk.

      Donc toute la zone russe qui couvre cette mer d’Okhotsk, l’île de Sakhaline et le Kamtchatka revêt un énorme intérêt stratégique pour la marine de guerre russe.

      Je me mets à la place d’un haut dirigeant russe : il me semblerait opportun et même urgent de militariser à fond toute cette zone en y exécutant des travaux pharaoniques pour créer une chaîne de ports de guerre géants sur toutes les côtes du Kamtchatka aussi bien à l’ouest (sur la mer d’Okhotsk) qu’à l’est (sur la mer de Bering), plus les côtes russes de l’ouest de la mer d’Okhotsk et celles de Sakhaline.

      De tels travaux donneraient à la Russie une ouverture exceptionnelle de très grandes proportions sur des eaux libres toute l’année, impossibles à bloquer par l’Occident.

      Cette tâche peut être rapidement accomplie comme savent le faire les russes en cas d’urgence. Cependant elle demandera un grand soin, car la richesse écologique du Kamtchatka et de toute la mer d’Okhotsk est unique au monde. Il ne saurait être question de perdre cette richesse, ou pire, de la saccager.

      C’est une des plus immenses richesses écologiques et environnementales de la Russie et même du monde, qui doit certainement faire baver de rage les USA.

      La Russie devrait donc réaliser un tel projet avant que l’Occident ait le temps de lui porter des coups fatals style blocus de la Mer baltique. Avec ces zones de l’extrême est de la Russie, cette dernière pourrait surmonter un tel blocus. Rien n’empêcherait Saint-Pétersbourg de créer une base de sous-marins étendue autour d’elle, par exemple une centaine de sous-marins modernes, la plupart nucléaires (NB : Avant la fin 1942, la France possédait plus de cent sous-marins de guerre, ultra-modernes pour l’époque, dans la rade de Toulon). Une telle chaîne de bases permettrait à la Russie de déjouer l’essentiel d’un éventuel blocus de la Baltique.
      La création de grosses infrastructures maritimes militaires dans tout l’extrême est de la Russie lui permettrait d’agir dans des eaux libres en n’importe que point de la planète, Y COMPRIS EN MER DU NORD, rendant
      dérisoires les velléités de bloquer la mer Baltique.

      Nous pouvons aussi penser à la mer d’Azov, à cette façade maritime libre qui va d’Odessa à Marioupol. Mais l’intérêt de cette façade doit être relativisé, parce que la Mer Noire est presque fermée, avec pour unique débouché le Pont-Euxin et la mer de Marmara. En cas de conflit mondial, ce chenal fatal serait facile à surveiller et à bloquer par ceux qui se vantent de contrôler aujourd’hui tous les océans libres du monde. En y mettant le paquet, cette façade Odessa-Marioupol peut être contrôlée. Et si les forces de l’OTAN perdaient le contrôle de cette première façade, elles pourraient néanmoins bloquer le Pont-Euxin. Mais des bases maritimes stratégiques dans l’extrême est de la Russie seraient impossibles à contrôler par les mondialistes. Donc la clé pour faire de la Russie une grande puissance maritime aussi bien militaire que civile se trouve bel et bien dans cet extrême orient russe, par ailleurs merveille de la nature.

  3. L’UE a creusé sa tombe en aidant un pays corrompu jusqu’à la moelle. Le Zelensky s’est enrichi et a exécuté les ordres des USA. Combien de morts a-t-il sur la conscience !
    L’Allemagne a fait une erreur de ne pas s’allier à la Russie au lieu de suivre les USA. La Russie a les matières premières ,l’immense territoire et le personnel tandis que L’Allemagne a les capitaux et à eux deux,ils auraient été 1ere puissance mondiale et auraient supplanté les USA. D’ailleurs les USA ont tout fait pour que cela n’arrive pas et malheureusement L’Allemagne n’a pas voulu ou su comprendre . C’est affligeant.
    La Russie ne peut pas et ne va pas perdre ce conflit, mais combien de morts seront encore nécessaires avant la victoire ?
    Si les USA et l’UE arrêtent de financer Zelensky, le conflit se termine.
    Mais patience, l’hiver est à nos portes et le froid et la faim risquent d’arriver et pourraient tout changer.
    Prions pour que cela s’arrête et que les élections de mi-mandat US changent la donne .

    Que Dieu vous protège. L’UE a creusé sa tombe en aidant un pays corrompu jusqu’à la moelle. Le Zelensky s’est enrichi et a exécuté les ordres des USA. Combien de morts a-t-il sur la conscience !
    L’Allemagne a fait une erreur de ne pas s’allier à la Russie au lieu de suivre les USA. La Russie a les matières premières ,l’immense territoire et le personnel tandis que L’Allemagne a les capitaux et à eux deux,ils auraient été 1ere puissance mondiale et auraient supplanté les USA. D’ailleurs les USA ont tout fait pour que cela n’arrive pas et malheureusement L’Allemagne n’a pas voulu ou su comprendre . C’est affligeant.
    La Russie ne peut pas et ne va pas perdre ce conflit, mais combien de morts seront encore nécessaires avant la victoire ?
    Si les USA et l’UE arrêtent de financer Zelensky, le conflit se termine.
    Mais patience, l’hiver est à nos portes et le froid et la faim risquent d’arriver et pourraient tout changer.
    Prions pour que cela s’arrête et que les élections de mi-mandat US changent la donne .

    Que Dieu vous protège.

  4. Peut-être que dans le monde de demain il sera possible d’établir d’autres relations entre les états, mais cette aventure ukrainienne démontre à l’état brut, que les nations doivent avoir grand soin de conserver par devers elle, son histoire, les objets de son histoire, de ses hommes, de ses œuvres. Chaque pays a sa propre perception des choses et fonctionne sur des valeurs fort différentes. Sur ce seul constat, l’union européenne où l’on veut annihiler les états au profit d’une fédération, est une aberration et ne marchera jamais du fait de l’ancienneté des nations européennes. On le voit actuellement, il y a un monde entre les gens du Nord (Finlande, Suède…) et la France, l’Italie …. Les Etats-Unis sont très différents et peuvent se comporter comme ils le font, car ils n’ont pas d’histoire qui leur permettrait une remise en place des esprits à un moment ou un autre, et s’ils sont issus des pays européens, deux siècles de philosophie basée sur la force, la matérialité, les armes, l’argent au-dessus de tout, les ont complètement pervertis. Sans doute pouvait-on s’en rendre compte déjà au cours de la 2ème guerre mondiale d’où bien des destructions inutiles en Normandie, mais l’évidence n’a jamais autant apparu qu’en ce moment. Et pourtant, la prise de conscience est loin d’être générale. Voir nos médias français. On se demande d’ailleurs comment ces journaleux pourront encore exercer leur métier quand la paix va revenir. A quelle crédibilité pourront ils prétendre ?
    Pour le présent, espérons qu’il existe en Allemagne un grand nombre de citoyens capables de sortir de leur léthargie pour défendre les oeuvres anciennes d’où quelles viennent, y compris celles de Russie d’où beaucoup d’Allemands sont originaires.
    Merci Boris pour cette info qui n’était pas parvenue jusqu’à nous.

  5. Les mondialistes répètent indéfiniment la même histoire, et indéfiniment ils obtiennent la même réponse.
    Aujourd’hui tel l’oiseau effarouché ils gonflent leurs plumes en poussant des cris stridents à réveiller un mort. En face on connaît ce type de comportement engendré par la peur de disparaître, l’histoire ne se répétant jamais pareille car l’expérience est à l’œuvre, la fin sera différente du conte mondialiste.
    Que constatons-nous? Une série de prise de judo qui en exploitant les agressions de toutes sortes, en tire toujours bénéfice, pendant que l’agresseur se fatigue de plus en plus …pour finir épuisé à tomber parterre tout seul. Circuler y a rien à voir. Le train de la vie passe.
    Mille Mercis à la Russie que j’aime secrètement en mon cœur. Elle porte en son sein la Lumière.

  6. « Ce que ne voient pas les occidentaux, ce que ne voient pas les boches de Berlin, c’est que leur réthorique anti-Russe a réussi à ressouder le peuple russe.  » Pas que le peuple russe, mais tous ceux qui en Europe voient en la Russie un sanctuaire où leur culture sera préservée ! En ce qui me concerne, c’est Pierre et le Loup de Prokofiev que je ne me lassais pas de réécouter quand j’avais cinq ans, puis Michel Strogoff, Tolstoï, Tchaikovsky, Dostoïevski, Pouchkine, Soljenitsyne, etc. et la montre Vostok 75e anniversaire de la victoire sur le nazisme que j’ai achetée en 2020, je crois qu’aujourd’hui ce ne serait plus possible d’acheter quoi que ce soit de russe !

  7. @irène pincemaille

    La Bible ne contient pas que des bêtises. Ses passages les plus intéressants doivent être respectés comme tout témoignage authentique de l’Histoire humaine.

    Un de ces passages que je préfère est le suivant :

    QUE TON OUI SOIT OUI, QUE TON NON SOIT NON

    C’est pourquoi je n’ai pas aimé votre message mi-figue mi-raisin, où il y a à boire et à manger.

    Aujourd’hui il y a un parti à prendre, le choix offert présente au moins le mérite d’être clair : ou bien on souhaite l’écrasement de la Russie, ce qui permettra à l’Occident de se survivre encore un moment, au seul profit des mondialistes ; ou bien on souhaite la victoire finale de la Russie sur ses ennemis : en tête, USA, Angleterre et France. (Dans ces derniers pays, nous ne parlons que des classes dirigeantes).

    Quant à l’Allemagne, elle ne mérite qu’un seul avenir : retourner au Traité de Westphalie. Notons que ce Traité ne nous a privés ni de J.S. Bach, ni de Bextehude, ni de Haendel, ni de Schiller, ni de Goethe : il ne s’agit donc pas pour nous de souhaiter la disparition de tous les allemands, contrairement à cet Occident corrompu par le mondialisme qui souhaite la disparition totale des russes et de la Russie, et plus généralement la dépopulation folle de toute l’humanité extérieure à ces oligarchies possédées par Satan. On ne peut plus faire confiance à l’Allemagne, c’est clair, net et précis, donc si on choisit les russes, il n’y aura aucune place pour l’Allemagne actuelle.

    • Je partage votre analyse et la compléterais en précisant que les nations pourraient retrouver leur identité si l’on supprimait la pieuvre du WEF de Schwab et les Young leaders dont font partie nos dirigeants (Canada, France, GB ….) qui se croient au sommet de la Tour de Babel et ne cachent pas leur volonté de réduction de population et leur métissage pour éteindre les références et les héritages culturels de chacun.

      • Oui, c’est tout à fait cela !!! nos véritables ennemis ne sont ni les Russes, bien évidemment, au contraire, ni les Allemands, ni même les Anglo-Américains : nos vrais ennemis sont LA CLIQUE DE DAVOS § CO !
        Comme dit le message précédent : OUI AUX PATRIOTES DE TOUS LES PAYS – NON AUX MONDIALISTES ET Á TOUS LEURS COMPLICES !
        HARO SUR DAVOS ET TOUTE CETTE SALE CLIQUE DE M… = ANTI-CHAMBRE DE L’ENFER !!!
        Amitiés à vous tous !

      • C’est exacteùment ce uqej;e dis depuis quelque temps :retour aux traités de Westphalie. Mais qui sera notre L§ouis XIV ? Cela dit, je ne pardonnerai jamais aux salopards , politichiens de la macro nie , de la Hollandie et de la Sarkosie , qui nous auront mis ds cette merde , et , pire , quil auron t déshon oré la France , qui n’avaith vriament pas besoin de ça .. On espère que vous , amis russes , saurez trier entre le bon grain et l’ivraie . Beaucoup de français aiment la Russie , et résistent tant qu’imls oeukvent au déferlement fou d ela poepagandastaffel du régime .Grâce à vous et queleus authres , comme Karine Gorlovko .. La culture ? Tenez , moi , qui ai eu la Chance de découvrir le père Alexandre Men , au niveau spirituel ,peu de temps après son assassinat par des éléments incontrôlés du KGB , en 91 , j’ai découvert aussi les magnifiques polyphonies liturgiques , de Bortnianski , Arkhangelsk , et autres , et je fais étudier certaines pièces à quelques amis de façon à être capables de les chanter à 4 voix .A propos je recrute ds toutes les voix , car pour l’heure , nous sommes un quatuor , mais sans avoir les qualités d’un vrai quatuor .Secteur de Lannion . Me contacter par l’intermédiaire de Boris , et je l’en remercie . je fias du Gramsci , en somme : la culture d’abord !

  8. L’Europe telle quelle fût créée après la seconde guerre mondiale était un projet nazi relooker par les States dont les pères fondateurs sont d’anciens haut fonctionnaires ( européens ) aux passés très trouble , donc le 9 Mai 1945 et signer la pause heu pardon la capitulation de l’Allemagne nazi finit la guerre enfin la paix , et bien non juste une pause qui a durée 42 ans car la première agression contre la Russie et ses peuples c’est fin 1991 la thérapie de choc ,puis guerres du Caucase 1996 et1999 et l’Ukraine dont la pénétration Américaine date de 1991 et la trahison de certains dirigeants Ukrainiens faisant revenir d’exile veuve bandéristes et autres petits fils ou filles de banderistes ,la suite et bien 2014 coup d’état et guerre du Donbass 8 ans de bombardements sur les populations Russophone et enfin le 24 février 2022 l’OMS Russe , maintenant les dés sont jetés ,les prochains mois risque d’être très chaud malgré la saison , mère Russie mère de l’Europe co-fondatrice de la culture Européenne tout est dit .

  9. Ah les boches !!! jamais il n’y aura de paix possible avec eux; Même quand ils se disent écolos ils sont encore suprémacistes. Mes grands parents m’ont raconté leur guerre de 1940, faisant l’exode, mitraillés par les stukas sur les routes de France. N’oublions jamais leur alliance avec les islamistes, constituant la 13ème division SS Handschar qui a massacré des civils dans les Balkans mais désertant rapidement quand on leurs a demandé d’affronter l’Armée Rouge.

    • @ PhilT

      je suis entièrement d’accord avec vous. Les  » élites  » allemandes, depuis le 9 mai 1945, ne rêvent que d’une nouvelle revanche.

      Pour retrouver, paix, prospérité et grandeur, la France a un urgent besoin de quitter à 100 % cette Europe, dont la direction est accaparée par l’Allemagne. Cette Allemagne dont nous voyons le mépris et la haine qu’elle nous manifeste dans tous les domaines. Elle a tenté de donner le change entre 1945 et 2010, mais rien n’y a fait, son naturel est revenu au galop. Moi, j’ai vu venir cet antagonismes depuis 1974 et je n’ai ai jamais démordu. La vérité qui imprègne les  »élites » allemandes est une haine totale de la France : quand nous allons bien, elle est jalouse comme un pou, et quand nous allons mal, elle ne songe qu’à nous détruire. Elle ne nous considère pas comme un peuple blanc ; en un mot, au fond de son être, dans la zone de l’esprit où on ne peut pas se mentir, elle se montre raciste envers nous.

      En nous séparant d’elle sans haine superflue (inutile de lui faire la guerre sous quelque forme que ce soit), donc en reprenant la maîtrise de notre destin, nous devrons nous mettre au travail pour reconstruire ce que nous sommes vraiment : réhabiliter notre industrie nucléaire sans désemparer, avec des réacteurs de 4ième génération (donc RNR), en portant leur nombre à 80, ce qui ,nous permettra d’exporter du courant bon marché dans toute l’Europe et de réhabiliter notre force de dissuasion, que les plus enragés des écolos veulent donner à l’OTAN. Donner à notre jeunesse un véritable espoir en restaurant toutes les activités artisanales démolies par les crises successives. Restaurer nos armées, pour, faire disparaître tout danger et résister aux chantages de la sphère anglo-saxonne.

      Il faudra de toute urgence rétablir des relations amicales et normales avec la grande Russie de toujours. Pas de Sciences sans Russie, premier réservoir à idées du monde (devant les japonais).

      C’est en France française que sont nées l’automobile et l’aviation, et que la Physique et a Chimie atomique se sont le plus développées, malgré les duretés de l’époque. Ces sciences ont avancé à pas de géant EN FRANCE entre 1910 et 1939, grâce aux travaux immémoriaux de Pierre et Marie Curie, puis d’Irène Joliot-Curie, puis de son mari Frédéric Joliot-Curie, haut commissaire au CEA à partie de 1945. Ce dernier a eu l’idée fondamentale qui a abouti à la bombe atomique (Joliot-Curie s’est surtout intéressé à ce qu’il appelait  »la radioactivité artificielle »). Il est non seulement un des pères de la bombe A, Mais aussi l’un des pères des réacteurs nucléaires modernes.En 1947-48, il a lis au point le premier réacteur nucléaire français, appelé Pile ZOE. Ce réacteur avait une puissance de 120 MW, portée très vite à 150 MW. Il a fonctionné sans le moindre ennui jusqu’en 1976,date où on l’a arrêté. D’autres nations non allemandes ont contribua aux immenses progrès de cette science atomique, grâce, entre autres, aux voies ouvertes par les français : Niels Bohr, Pauli, l’apport immense de Mendeléiev en Russie………

      Marie Curie (d’origine polonaise mais très vite naturalisée française et grande patriote) a eu coup sur coup deux prix Nobel, l’un en chimie de l’atome, l’autre en Physique atomique. Elle reste aujourd’hui encore la seule femme au monde deux fois nobélisée (NB en tout et pour tout, il n’existe au monde que cinq hommes deux fois nobélisés). Pierre et Marie Curie, généreusement, ont partagé d’un commun accord leur prix Nobel avec Becquerel, autre ingénieur et savant français.

      Mais ce ne sont pas là les seuls domaines dans lesquels les français ont enrichi le patrimoine scientifique et technique de l’humanité.¨Par exemple, Saint-Nazaire aujourd’hui encore reste le meilleur chantier naval du monde. C’est lui que les plus fameux armateurs choisissent pour construire les plus gros et les plus beaux paquebots de monde !

      Et dans ce domaine, les français ont réalisé le plusn beau paquebot jamais construit : le NORMANDIE, qui même aujourd’hui reste en avance sur tousles autres ! se machineries étaient révolutionnaires en 1935 et n’ont pas pris une ride : une centrale électrique embarquée à eau bouillante,fonctionnant au fuel gràce à 4 moteurs diesel délivrant 40 000 CV chacun, d’où une
      puissance totale de 160 000 CV animant des moteurs électriques construits par Penhoët, qui transmettaient leur mouvement à deux hélices de 23 tonnes chacune ! par comparaison, le plus gros paquebot du monde actuel (362 m de long !) qui transporte 9000 passagers, possède une motorisation diesel qui ne développe que 126000 CV.

      Le NORMANDIE ne transportait, équipage inclus, que 1971 passagers,mais dans des conditions de confort infiniment supérieures à celles de l’actuel monstre évoqué ci-dessus. Le NORMANDIE traversait l’Atlantique du Havre jusqu’à New-York à une vitesse moyenne de 62 km/h, contre moins de 40 km/h pour les monstres actuels. Donc jusqu’ici, le NORMANDIE reste inégalé, ce qui montre la valeur des ingénieurs et des ouvriers français quand ils sont motivés. Donc contrairement à ce que pense et dit Macron, l’excellence française n’a rien à envier de par le monde, et n’a surtout pas besoin de tuteurs allemands pour créer, innover et bâtir au niveau mondial ! Au contraire, c’est en retrouvant notre indépendance que nous hausserons à nouveau notre excellence au plus haut niveau du peloton de tête des nations !

      Notre amitié traditionelle avec la Serbie et la Triple Entente ont été des bons choix : recouvrer notre indépendance nous permettra de rétablir ces bonnes alliances et coopérations. N’oublions jamais que Charles Quint a fini par être vaincu. N’attendons rien de cette Allemagne-là, n’ayons aucun complexe !

      • Tout à fait d’accord, l’ennui est que ce texte s’écrit au passé simple…
        Ce ne sont pas les balades hebdomadaires de Florian Philippot qui vont dégager la hyène (pas d’élision pour raison phonétique von der leyen) ni Macron et sa clique pour libérer la France et lui rendre sa splendeur…

  10. Bonsoir cher Boris, Je partage votre opinion sur la russophobie ambiante, et j’aime bien votre franc parler concernant les « boches » ceux là même que l’on appelle en France nos « bons amis » et qui n’arrêtent pas de nous tirer dans le dos, et oui 77 ans après l’armistice nous découvrons ou faisons semblant de voir que l’idéologie nazi est toujours bien présente. Que la Russie ne s’arrête pas aux frontières de l’Ukraine ne me stresse nullement, que l’union Européenne (qui n’en a que le nom) s’effondre est une excellente chose, ce que je crains le plus c’est que sa reconstruction se fera avec les mêmes que nous connaissons aujourd’hui, des voleurs, menteurs et profiteurs en tout genre. Ma plus grande crainte c’est que la victoire de la Russie ne soit pas aussi belle qu’elle le devrait et le mérite, la culture et l’histoire de la Russie ne mourront certainement pas. Avec tout mon soutient,courage aux valeureux soldats Russes, vive la Sainte Russie.

    • « Sainte Russie » ? hum… Elle aurait dû venir au secours des arméniens , qui n’arrêtent pas de se faire massacrer par le nouvel Empire ottoman . Poutine croit tenir Erdogan par les couilles . Qu’il fasse bien gaffe , car, à la fin , ce pourrait bien être le sultan qui le baise , si je puis dire …

      • Vu que depuis des annees les armeniens pratiquent un anti-russisme primaire, vu qu’ils sont en negociations aujourd’hui pour heberger une base americaine, vous pensez qu’on va les y aider?! Faut cesser vos niaiseries!

        • Pour la base yankee , je l’ignorais . Je n’imaginais pas ce degré de connerie et d’inconscience . En ce cas votre réponse est juste , hélas .

  11. L’occident est terrifiant et, à l’intérieur de cet occident, l’Allemagne reste animée d’un esprit de revanche. Manifestement, aux yeux aveugles des occidentaux, il n’y a pas de leçons de l’histoire Et c’est pourquoi la posture de l’occident conduit à désespérer de l’homme. Depuis Charles XII de Suède, tout se passe comme si c’était à qui vaincra la Russie. Le triste et funeste programme de l’occident est toujours à l’oeuvre: après avoir proclamé que la Serbie serait renvoyée à l’âge de pierre, c’est, aujourd’hui, le tour de la Russie.
    S’attaquer à sa culture revient à s’attaquer à l’âme russe, au caractère gigantesque de ses oeuvres, de son art. Bafouer ce qui constitue la richesse éternelle d’une civilisation, c’est n’avoir plus aucune dignité. L’occident est sans excuse: il a beau ne plus savoir ce qu’est une âme, il reste que l’âme d’un pays, d’un pays-continent, signifie quelque chose.
    Adorant justifier le mal et la bassesse, l’occident n’échappera pas au jugement de l’histoire.

  12. Né de parents francais mais d origines pas trop franchouille ,,me suis toujours senti pas « de chez eux « aussi je suis a 1000/100 d accord avec cet article .Jamais trop « blairé « ces paiens et me sens comme cette femme qui hebergea les espions israelites lors de la conquete de la terre promise .Nous sommes beaucoup a rever d une liberation par les croyants Russes .En attendant le grand jour du dévoilement de Dieu .

  13. Cette vidéo est un faux et ne vient pas d’Euronews. Je pense que le combat de la Russie est juste et qu’il y a effectivement en Europe occidentale une hystérie anti-russe à la limite du racisme, mais ça serait bien de ne pas répandre ce genre de désinformation qui est du pain béni pour les médias de grand chemin en quête de justification de leur propre récit inepte…
    https://fr.euronews.com/2022/10/28/les-medias-europeens-cibles-de-la-propagande-russe-une-fausse-video-deuronews-circule

    • Bonsoir,

      Un rectificatif a été publié dans l’article il y a une dizaine de minutes sur ce sujet. La vidéo n’est PAS un faux. Voyez le rectificatif. Merci de votre vigilance.

  14. Il devient urgent de faire morfler les merdeux occidentaux à la hauteur de leur inconscience et de leur arrogance ; Vladimir Poutine a fait preuve de beaucoup de patience (voire beaucoup trop) : seuls les nazis peuvent reprocher à la Russie d’avoir sauvé l’Europe du nazisme allemand ; et parmi les peuples européens , sous dictature oligarchique , beaucoup de citoyens dignes de ce nom sont favorables à la Russie

  15. Hé bien désolée ! : je possède des livres d’Histoire russe, j’ai des disques de Tchaïkovsky (que j’aime beaucoup – la Symphonie Pathétique notamment), j’ai des « Choeurs de l’armée rouge » (bien qu’ayant toujours détesté le communisme !), j’ai même une petite icône de la Vierge de Kazan et une de la Trinité de Roubliev, ainsi qu’un grand ouvrage sur les icônes justement.
    Alors, vous voyez, j’ai toujours été assez russophile et suis donc « à pendre » actuellement ! mais je suis aussi germanophile, hé oui ! l’un ne devrait pas empêcher l’autre (j’ai même appris l’allemand dans ma lointaine jeunesse) et ai depuis longtemps préconisé un axe PARIS – BERLIN – MOSCOU ! = laisser tomber les U.S.A. et tous leurs complices. Aussi, la stupidité allemande ici présentée me navre absolument ! (celle des dirigeants bien sûr !).
    Quant aux Ukrainiens : QUAND VONT-ILS COMPRENDRE QU’ILS SE FONT TUER NON PAS POUR L’UKRAINE, MAIS POUR LE PLUS GRAND BONHEUR DU SIEUR BIDEN ET DE SON ÉPOUVANTABLE CLIQUE ? Or, il est aussi exact que tous les Américains ne sont pas complices de ces manoeuvres criminelles : avec Mr Trump cette horrible guerre n’aurait jamais eu lieu !
    Et nous pauvres Français, entrainés de force dans ce maestrom par l’épouvantable ciique (bis) Macron § co, nous allons, au mieux « payer les pots cassés » de ce drame, au pire, en subir les retombées guerrières et ce ne sera pas « joli joli » (on l’aura quand-même un peu cherché, hélas !).
    Amitiés à vous tous et sympathie à Mr. Poutine et les siens qui ont le mérite de combattre l’hydre mondialiste.

    • Ouias , moi aussi , j’ai fait de l’allemand entre la 6 ième et Maths élem (comme on disait à l’époque). Je n’ai qu’un faible niveau , mais j’ai beaucouop aimé cette belle langue . Comme aujourd’hui , j’aime russe , que je trouve une très belle langue , mais très difficile , déjà à cause de l’alphabet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.