3 voies pour la Russie de demain

L’opposition non-parlementaire est de retour en Russie après quelques mois d’accalmie, avec force manifestations. Le prétexte « officiel » est l’incarcération de Navalny, après sa prétendue tentative d’empoisonnement par Vladimir Poutine lui-même (selon Navalny). Navalny ne représente quasiment personne, crédité de 2% d’opinions favorables en Russie. Mais expert dans l’art de la manipulation, il fait descendre dans la rue quelques milliers de personnes, avec l’aide bienveillante des réseaux sociaux. Twitter par exemple hier, jour de manifestation, envoyait à ses abonnés russes des avis de « Message important » venant des « comités Navalny »! Le site de l’ambassade américaine en Russie de son côté indiquait avec complaisance les lieux de rendez-vous des manifestants. Traditionnelle ingérence des états étrangers (Etats-Unis en l’occurence) et de leurs courroies de transmission (Twitter, Facebook etc) dans la politique intérieure de la Russie.

Mais même si Navalny ne représente que lui-même et quelques milliers de personnes, la situation économique, sociale et politique en Russie fait qu’il existe d’autres mécontents, bien plus nombreux. Vladimir Poutine est crédité d’environ 60% d’opinions favorables, il reste donc 40% de russes insatisfaits de sa politique. Et il est vrai que la situation n’est pas facile et de nombreux sujets de mécontentements sont justifiés.

Si sur le plan de la politique internationale Vladimir Poutine fait quasiment l’unanimité, le fait est que depuis plusieurs années Vladimir Poutine ne s’est quasiment pas intéressé aux affaires intérieures Russes, laissant la direction du pays à une clique d’aparatchiks préférant s’aligner sur les politiques économiques occidentales communement appelées « mondialistes », plutôt que de chercher à développer la Russie dans une autre voie.

Et pourtant, il est facile de voir que les politiques économiques occidentales sont un échec: Déficit budgétaire colossal aux Etats-Unis, moindre en Europe mais tout de même très élevé. Très fort taux de chomage et nombre de « sans abris ». Le « modèle occidental » bat de l’aile mais c’est malgré tout ce modèle que certains ministres, appuyés par de puissants hommes d’affaires, tentent d’instaurer en Russie. Il est pourtant évident de comprendre que, les mêmes causes produisant les mêmes effets, si ce modèle était appliqué en Russie, les résultats dans le pays seraient très négatifs tout comme ils le sont en Europe.

Vladimir Poutine semble tout de même avoir réagi début 2020 en se séparant du Premier Ministre Medvedeev, vu par beaucoup comme un partisan des « mondialistes », pour le remplacer par un technicien spécialiste des réformes « de choc ». Puis, alors que la paranoia autour du coronavirus entrainait le pays dans une chute vertigineuse, le Président Poutine a clairement repris les commandes sur le plan intérieur, par exemple en ordonnant de lever quasiment toutes les restrictions en Russie alors-même qu’Europe et Etats-Unis sont en train d’enfermer leurs peuples et de couler leurs économies.

Alors quel est l’avenir de la Russie? Il y a 3 voies possibles:

Option 1- Reddition de la Russie.

La Russie abandonne sa politique de souveraineté, ce sont les néo-conservateurs américains qui décident du successeur de Vladimir Poutine. Le pays est vendu aux hommes d’affaires étrangers, le peuple Russe rejoint « le meilleur des mondes » du Nouvel Ordre Mondial, les gayprides envahissent nos rues et leurs acteurs exigent et reçoivent des priorités comme en Europe et aux Etats-Unis, etc etc.

Cette option demande de la préparation, et les manifestations actuelles en sont une partie. Quelques snipers pour fabriquer quelques martyres pourront alors provoquer un « coup d’état de Palais » et Poutine subira le sort de Caucescu ou Saddam Hussein. Ceci ne se fera assurément pas en quelques jours, mais si les occidentaux poussent, cela réussira après de très nombreuses victimes. Cette option est défendue – dans sa version pacifique bien entendu, n’effrayons pas les gens! – par, par exemple Anatoly Chubais.

Option 2- Décomposition de la Russie

Le rêve de, entre autres, Gref, patron de « Sber » (ex-Sberbank). Tout reste quasiment tel qu’aujourd’hui: Les oligarques et officiels continuent de battre des records pour la longueur de leurs yachts, pour la valeur de leurs clubs de football, pour les photos de leurs palais et domaines. Ils mangent du caviar, boivent du champagne français, leurs enfants peuplent la jeunesse dorée d’Instagram. Gref crée son camp de concentration numérique et transforme les gens en marchandise. La moitié du pays végète, la moitié du pays protège, nous importons des migrants, le peuple russe s’éteint et la civilisation s’éteint. On retrouve dans cette option le maire de Moscou, Sergey Sobyanin.

Option 3- Renaissance de la civilisation orthodoxe Russe et de l’empire Russe

Nous annonçons la renaissance de la société chrétienne. Une nouvelle voie est déterminée, où l’homme est le frère et l’ami de l’homme et non un ennemi et un concurrent, et où il est dommage d’avoir des milliards alors que vos compatriotes sont dans la pauvreté.

La Russie rompt les relations avec les pays occidentaux voyant la Russie comme une proie à prendre, sort de tous les projets mondiaux visant à détruire les États-nations, comme le projet Développement durable 2030 des Nations Unies avec l’égalité des sexes pour 58 sexes, sort des institutions internationales contrôlées par néoconservateurs et autres structures mondiales.

La Russie arrête la circulation transfrontalière des capitaux et ferme le marché financier et spéculatif, abandonne le dollar, relance l’enseignement classique, interdit à jamais les défilés de la « fierté » (?) gay et introduit des sanctions pénales pour la propagande LGBTxxx, interdit la construction de maisons de plus de 5 étages dans les villes, et les familles nombreuses reçoivent immeubles terrains et infrastructures.

La Russie envoie le message suivant « Allez dire à tout le monde dans les pays étrangers que la Russie est vivante. Laissez-les nous rendre visite sans crainte. Mais si quelqu’un entre en nous avec une épée, il mourra par l’épée. »

 

Les deux premières options menent à la mort, nous le voyons aujourd’hui en Ukraine, en Europe et aux Etats-Unis. Et pourtant la Russie est aujourd’hui engagée dans l’option 2, mais les déclarations de Vladimir Poutine à Davos la semaine dernière ont donné quelques indications optimistes, son discours peut être vu comme une peur d’abandonner la deuxième option, mais comme une volonté d’aller vers la troisième.

A Davos, le président Poutine a clairement exposé ses revendications et ses lignes rouges aux globalistes sur le sujet de la Russie dans leur projet global, dans le même sens que ses déclarations de 2018 « nous irons au paradis mais eux mourront » et « qui a besoin d’un tel monde s’il n’y a pas de Russie dedans?« . A Davos il s’est tourné vers l’Europe. Non pas vers l’Union Européenne qui fait partie du projet mondialiste, mais vers les anciennes élites européennes pour lesquelles il est important de préserver les États, les cultures et les traditions nationales, en développant les concepts suivants:

– Le but du développement est l’Homme et non le profit;
– Importance de la démographie et préservation des personnes;
– Préservation de la culture et des traditions.

Trois concepts allant aux antipodes des thèses mondialistes, rejetant donc les options « 1 » et « 2 » ci-dessus, mais rien de concret ne permet de penser que Vladimir Poutine se dirige vers l’option « 3 ». Et pourtant, à l’heure où le monde sombre dans un puits sans fin suite aux politiques des options « 1 » et « 2 », ce serait la seule chance de survie pour la Russie et son peuple. Ceci exigerait bien entendu que Vladimir Poutine et son successeur entament une purge au niveau politique et remettent les hommes d’affaires à leur place. C’est en fait un peu ce qu’il avait réalisé en 1999 lorsqu’il a pris la suite de Boris Eltsine. Toutefois à l’époque, la Russie avait été lancée dans la voie du capitalisme. Il convient aujourd’hui, avec les mêmes méthodes, de la diriger vers une autre voie.

Ceci ne se fera pas sans mal et verra l’opposition des occidentaux et de leurs courroies de transmission Russes. Mais la Russie a les moyens humains, financiers et militaires, de tracer sa voie quelles que soient les réactions des globalistes. Utilisons donc tous les moyens à notre disposition pour tracer notre voie, une voie indépendante où l’économie est au service de l’Homme et non pas l’inverse.

La Rédaction

27 Commentaires

  1. En Sainte Russie ils ont la la chance d’avoir eu Pierre le Grand, STALINE et POUTINE. Nous, nous n’avons rien eu à par De GAULLE!

  2. Il n’y a que 2 façon de prendre le bon chemin en Russie : mettre le paquet sur l’agriculture et l’industrie et même sur les petites structures y compris individuelles ! comme on dit le reste suivra et ce n’est pas une parole en l’air quoiqu’en disent les mauvais esprits !

  3. Effectivement, Navalny est un envoyé de Soros pour détruire la Russie comme il a détruit l’Europe et les USA.
    Poutine est un bon président, bien meilleur que Macron qui est un dictateur.
    Vive la Sainte Russie et amitiés à tous nos amis russes, contre l’État profond .

  4. Monsieur Vladimir Putine? Un grand Président!
    Que Dieu continue à préserver la Sainte Russie!
    Elle est dans mon coeur et ça ne date pas d’aujourd’hui!

  5. Anonyme dit :
    D.T.NON
    Cher ami, n’oubliez pas que durant le mandat Trump un Président c’est abstenu de d’envoyer des troupes guerroyer dans d’autres pays, Trump est un anti guerre mais plutôt un homme d’affaire. Il n’en sera pas ainsi avec BIDEN le démocrate.

  6. La Russie est sur le bon chemin pour de bonnes conditions de vie du Peuple et de défense du Droit International . Ainsi elle agit en Syrie pour le respect de ce Droit. Le monde occidental est de plus en plus rejeté par des pays qui choisissent une autre voie de développement que le pillage colonial occidental. La Russie devrait veiller au soutien de ces pays en recherche de leur Souveraineté contre les interventions étrangères !

  7. Vladimir Poutine choisira la voie 3 .
    Cela sera difficile , et il devra être très exigeant sur la qualité de ceux qui l’entoureront.Son seul objectif est de rendre sa grandeur à la Russie et leur fierté aux Russes. Soyons confiants.

  8. Rien à rajouter . Si ce n’est qu’il faut absolument que VVP se dirige résolument vers l’option 3 . Si , pour cela , il faut un coup d’Etat , eh bien , qu’il le fasse , ce coup d’Etat . Si la Russie tombe , c’est la fin de la civilisation . Et nous aurons beau attendre , ni les cosaques , ni le St Esprit ne viendront …Néammoins , il faut que les courants antiglobalistes et russophiles , en Europe , dont VVP sait bien qu’ils existent , se rassemblent et s’organisent pour mettre le maximum de grains de sable ds les mécaniques sataniques de nos bons démocrassouillards …

  9. Bonjour
    Et merci du mail que je reçois avec ces nouvelles.
    Je ne pense pas comme vous, je pense davantage à la voie 2 qui va se mettre en place, même si je ne le souhaite pas, et durer quelques temps puis un réveil brutal et soudain des russes pour les fondamentaux tels que décrits dans la voie 3. Passer à la voie 3 directe, nécessite que les US et l’Europe durcissent encore leurs actions et fassent un pas de trop. Mais tout est possible. Ce ne sont pas contre des gouvenrments que Vladimir et les russes intègres luttent mais contre des forces invisibles.

    • Il n »y a pas de forces invisibles, il n’ a que des gens qui refusent de voir les forces en présence.Pour la 3 me voix, Poutine aura le soutien non négligeable des communistes russes dans sa lutte contre l’occident et le bien être du peuple. Il faudra dans un 2ème temps tendre vers la reconstitution de l’URSS seule garantie de pérénité.

      • Bonsoir Jean François. En ce qui concerne les communistes, ils ont été tellement malmenés par le partie « Russie unie » et à l’évidence vous ne connaissez pas tous les croche-pattes qui leurs ont été faits et les peaux de bananes mises sous leurs pieds que je vous donne tord. Donc, non, Vladimir n’aura pas le soutien du parti communiste. La seule solution, et je pense que Vladimir y pense, c’est que le parti néo-communiste (eh oui il y a 2 écoles) puisse acquérir plus de force. Je pense que c’est la stratégie de Vladimir. Mais cela s’oppose au fait que ses proches ont fait jeter en prison Platoshkine. D’où ??? Où es tu Vladimir?

        • Je suis parfaitement au courant de la répression exercée ^par Russie Unie contre les communistes mais je pense qu il existe depuis un certain temps un fossé entre Poutine et son parti et qu’il n’est pas pres de se combler. Si Poutine choisit la 3 eme voie tout Russie Unie se dressera contre lui et c’est la que les communistes et les néo communistes auront un rôle à jouer; celui de mettre bas le perti des oligarques et de la soumission à l’occident.Ne pas entrer en jeu serait mortel pour la Russie comme pour le PARTI. La situation n’est pas simple et c’est malheureusement les ricains et leurs comparses qui détermineront ce qui se passera alors iggilance s’impose !

          • Vous savez Jean François, ce n’est pas le fossé entre son parti et Vlad, qui importe, mais le fossé entre lui et le peuple. Je n’ai aucun doute, quand je parle avec les russes, que ceux-ci sont prêts à le suivre, s’il fait ce que le peuple attend. Mais ce n’est pas le moment, la Russie n’est pas financièrement et industriellement prête. Les oligarques sont trop puissants. C’est pourquoi je pense à la voie 2 puis à la voie 3 mais après quelques années. Les russes sont déjà très en colère, et il faut peu pour que le vase déborde. J’aimerai bien me tromper, le temps nous est nécessaire, un échec et mat se prépare longtemps à l’avance. C’est pourquoi, la nouvelle constitution qui sert les intérêts de Vladimir, devrait également servir les intérêts du peuple russe, mais pas sur le court terme.

    • la voie 2 oui moi aussi .
      la Russie doit se préparer a être sortie du marché occidentale du gaz et a devoir regarder de loin la chine et l’inde s’enferrer dans une guerre, l’inde soutenue par les USA !

  10. La Russie vu les circonstances actuelles n’a pas vraiment le choix, soit elle abdique face à la Bête et disparaît en tant que nation pour devenir une entité esclave de l’Antéchrist, soit elle se bat jusqu’au bout, quoiqu’il en coute pour y échapper.

    • Elle n’est plus seule ! Les chinois ont tout intérêt à ce que la Russie tienne le coup car ils seraient la prochaine victimes. quand à nous ne’en parlons c’est ‘esclavage qui nous attend

  11. la 3ème voie est la bonne .. Que cela soit et que vive longtemps encore Vladimir Poutine, travaillant en parallèle avec Donald Trump pour le bien de tous

  12. Dieu protège la Sainte Russie et son Président . Vive la Russie libre du monde occidental en déliquescence et forte
    deux grands Présidents : Vladimir Poutine et Donald Trump

      • renseignez-vous ?? Avez-vous été voir sur google earth la maison blanche , dans le noir, toute la nuit..Allez-y maintenant, il fait tjs nuit là-bas..Avez-vous déjà vu la maison Blanche éteinte la nuit , auparavant ?? JAMAIS.. Biden est bidon et D.T reviendra mais ne souhaitera peut-être plus le pouvoir mais il tient la barre en mains et suit son cap sans fléchir..Comme il s’est mis hors-circuit pour le moment, sur le plan international, c’est V.P qui redevient la cible des attaques

    • le pouvoir Russe n’a rien de saint et la religion n’y est que pour diviser et contrôler les peuples . assister a un office religieux devant les caméras n’est pas une oeuvre de foi !
      la bigoterie n’a pas sa place au Kremlin on n’y cause que biznesse arme et lute d’influence .

          • Non pas vraiment. Il y a un renouveau religieux en Russie, excepté une minorité, et une aspiration spirituelle grandissante. N’oublions pas que ce qui pense en premier chez l’être humain en Russie c’est le coeur, la tête (le calcul) vient en second, excepté pour les juifs, ce qui en fait un sujet de plaisanteries mais sans méchanceté et sans censure. Les russes savent ce qu’ils ont perdu depuis les années 1990, et ils aspirent, pour une grande partie à retrouver des jours meilleurs comprenant que les modèles économiques occidentaux et US sont des leurres.
            La religion, orthodoxe là-bas (et je ne suis pas orthodoxe) répond à des questions fondamentales que le matérialisme que nous vivons ne répond pas. D’autre part, la religion a toujours été un frein au désœuvrement, il suffit de constater ce qui se passe chez nous où la religion perd de son aura (je ne suis pas catholique). Que le mariage soit honorable en Russie et que la religion orthodoxe en soit le paravent est une bonne chose, car disons le, les autres types d’unions sont contre nature, et si vous souhaitez une démonstration simple, je peux la faire. Que la religion Orthodoxe ait sa place au Kremlin me satisfait pleinement, même si je ne suis pas orthodoxe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.