Coronavirus, le révélateur d’incompétences

On ne parle que de lui! On fantasme sur ses origines, on accuse tantot la Chine tantot les USA (Tiens, cette fois personne n’accuse la Russie?) de l’avoir fabriqué et diffusé, on extrapole des données peu significatives pour prévoir des millions de morts, de quoi parleraient les journalistes et les pseudo-experts aujourd’hui sans ce coronavirus?

Certes on en meurt, mais on meurt de bien d’autres causes encore dans des proportions beaucoup plus grandes. Ce que personne ne dit mais que certains comprennent c’est que finalement, quelque soit son origine, ce virus aura l’avantage de révéler les compétences et les incompétences des gouvernements mondiaux.

Pour aller droit au but, disons qu’il y a 2 types de ripostes, qui ont chacune abouti à une série de conséquences bien différentes.

Il y a eu d’un côté ceux qui, capables d’anticiper (« Gouverner c’est prévoir ») ont pris de fortes mesures dès le début de la crise (Chine et Russie). La Chine, certes durement frappée car le virus en est parti, a pu limiter les dégats et on considère aujourd’hui que le virus y a été éradiqué. La Russie pour le moment est épargnée, certes le nombre de personnes contaminées augmente chaque jour mais actuellement aucun malade n’a besoin d’assistance respiratoire et on ne compte que 2 décès, de personnes âgées déjà atteintes de pathologies lourdes (cancer, diabète, hypertension, cholesterol).

De l’autre une cohorte d’incapables se riant des chinois (« Pensez-vous, une dictature… ») et ne prenant de mesure qu’après quelques centaines de morts. L’Italie et la France en sont le meilleur exemple, deux pays devenus des taudis à ciel ouvert dont la puissance passée n’est plus qu’un lointain souvenir.

Ces incapables prennent actuellement des mesures qui, si elles peuvent peut-être ralentir la propagation du virus, ont l’effet immédiat de couler l’économie de leurs pays. Enfermer les citoyens chez eux c’est les empêcher d’aller travailler, c’est donc faire fermer des entreprises et créer de nouveaux chômeurs.

On est en droit de se demander si, finalement, ce virus n’est pas un excellent prétexte pour ces dirigeants qui savent parfaitement que leurs pays sont en faillite. Ils rejetteront ainsi, après l’extinction des feux, la faute sur ce damné virus! Et nul doute que leurs électeurs les croieront et seront prêts, après quelques années de cahos, à voter à nouveau pour eux ou pour leurs clones.

Situation en Russie

La Russie pour le moment est épargnée, certes le nombre de personnes contaminées augmente chaque jour mais actuellement aucun malade n’a besoin d’assistance respiratoire et on ne compte que 2 décès, de personnes âgées déjà atteintes de pathologies lourdes (cancer, diabète, hypertension, cholesterol).

Ceci est sans nul doute dû aux réactions de Vladimir Poutine qui a dès le début de la crise bloqué les frontières (En Europe, au contraire on les ouvre depuis des décennies à toute la lie de la planète) tout d’abord des pays les plus contaminés (Chine et Iran) puis très rapidement à tous les étrangers. Actuellement, seuls les étrangers ayant un permis de résidence peuvent entrer en Russie, où ils sont immédiatement placés en quarantaine à leur domicile. La surveillance à Moscou est assurée par un réseau de caméras à reconnaissance faciale et tout contrevenant risque l’expulsion immédiate et définitive.

Le gouvernement a par ailleurs décidé de ne pas enfermer de force les citoyens, conscient qu’une telle décision entrainerait une catastrophe économique. Des mesures d’incitation ont été prises, mais pour le moment chacun est libre d’aller et venir dans le pays. Seules écoles et salles de sport et de concert ont été fermées pour 3 semaines. Centres commerciaux, magasins et restaurants sont ouverts, les entreprises sont libres d’ouvrir ou non, les services publics fonctionnent normalement, et aucune restriction de circulation n’est imposée.

A Moscou le maire a demandé aux citoyens de plus de 65 ans ainsi qu’à ceux atteints de diabète et de maladie cardiovasculaire, de se mettre chez eux en quarantaine. Une petite compensation financière leur sera versée. Là encore aucune mesure de coercition, on préfère compter sur l’auto-discipline.

Il existe bien sur des plans de réaction dans l’hypothèse d’une explosion du nombre de contaminés (560 à ce jour sur l’ensemble de la Russie, une grande majorité à Moscou) mais il est clair que tout sera fait pour préserver l’économie du pays et donc la situation de chaque citoyen.

Certains insinuent dans les media occidentaux que le gouvernement Russe ment et minimise le nombre de victimes. Il est très facile de montrer que cela est faux: S’il y avait par exemple à Moscou non pas 500 mais 10.000 personnes contaminées, statistiquement il y aurait déjà eu plusieurs centaines de morts puisque les décès dûs au virus surviennent après à peine une vingtaine de jours. Ces centaines de morts ne seraient pas passés inaperçus, les Familles se seraient exprimé sur les réseaux sociaux, télégram, etc etc. Et les media européens se seraient fait un plaisir de publier des photos des « hopitaux débordés », des « morgues pleines » etc etc.

Or, rien de tout cela. Les chiffres officiels sont donc globalement exacts et il est à noter que même les membres de l’opposition au gouvernement pourtant d’habitude très virulents, ne critiquent quasiment pas ni les chiffres officiels, ni les mesures prises par le gouvernement. Alors on peut toujours critiquer – à raison – le manque de masque dans les pharmacies (mais franchement, à quoi sert un masque hormi pour les personnels soignants…?)

Les mesures prises par Vladimir Poutine s’avèrent donc pour le moment efficaces et permettent aux organismes de santé de se préparer à une éventuelle accéleration de la maladie sans que personne ne puisse dire si cela arrivera ou non demain en Russie.

Nul doute que ce virus aura été un excellent révélateur d’incompétence… et sans doute un excellent prétexte pour expliquer la faillite de certains pays occidentaux!

BGK – Boris Genadevitch Karpov

4+

12 Commentaires

  1. « Quand le cauchemar prendra fin… » demandez-vous?

    Quand le Peuple sortira, sans dérogation, pour virer l’incompétence au pouvoir….

    On pense tout de suite violence, alors qu’il existe un antidote qui a nom « organigramme-Nations », pour que 2022, soit effectivement une ère entièrement nouvelle, pour la France et pour d’autres pays… C’est antidote est entièrement gratuit mais délivré que sur ordonnance-demande.
    C’est une arme à ne pas mettre entre toutes les mains.
    Que risquez-vous ? Beaucoup moins que de choper le corona-macron…
    Indiquez-moi comment vous adresser des tableaux d’analyse, plébéiens (je suis issu de l’école de la rue et du bon sens) qui pourraient (rêvons) vous éclairer sur vos sujets de réflexion.
    Gardez-vous bien !
    keg

    0
  2. En France, les Pieds Nickelés au pouvoir, à la botte du narcissique pervers de l’Élysée, n’ont pas réussi à endiguer l’épidémie, mais ils sont en passe de réussir à couler l’économie et à ruiner le pays.

    2+
  3. A qui profite l’épidémie, l’assignation à résidence (une première mondiale), la sortie mono-programmée,l’absence d’armes, l’hécatombe annoncée, …. ?
    Répondre à cette question c’est avoir la solution.
    Et nous continuons d’accepter qu’ils nous guident et nous disent ce qui est bien pour nous (c’est bien connu, nous ne le savons pas. Et on se dit être responsables de nos enfants. N’y a t-il pas un fossé que l’on serait incapables de franchir….).
    03/04/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-3Aq
    – Vous avez dit exode ou j’ai dit Ya-V—Domiciliaire. Que de chemin parcouru depuis la terre mal promise à son petit lopin de logement de 65 m2, d’assignation. Quand un exode se voulait libératoire on a alors connu celui confiscatoire de nos libertés. Devrons nous errer 40 ans sans dessert au menu, menu ?

    0
  4. C’est un bain de jouvence de vous lire.
    Une hystérie suspecte règne en Franc,qui est incohérente avec le petit nombre de décès.Le  »confinement »décidé est disproportionné, stupide et inutile. Des mesurss d’hygiène et de bon sens, accompagnées d’une suppression temporaire de toute massification d’humaines et de soins rapides et efficaces aux personnes réellement malades, auraient largement suffi, en attendant la rémission qui permettra d’étudier à long terme ce nouveau virus.

    Voici quelques chiffres qui ne mentent pas.

    1) La grippe espagnole de 1919 a tué 50 millions de personnes en quinze mois (de mars 1918 à mai 1918).A l’époque,la Terre était peuplée de 1800 millions d’humains.

    La mortalité toutes causes confondues avoisinait 1,5. Donc dutant ces quinze mois, le nombre de morts pour d’autres causes que la grippe espagnolea tourné autour de 27 000 000*(15/12)=33750000 . La proportion de la population mondiale décédée de cette grippe espagnole ar rapport au nombre total des décès a donc été :

    50 000 000 / (33750000+50000000)
    = à peu près 60%

    D’un autre côté, entre le 01/01/2020 et le 31/03/2020, d’après les chiffres officiels connus de façon certaine,44 000. La population mondiale aujourd’hui tourne autour de 7 000 000 000. La mortalité annuelle pour d’autezs causes que le coronavirus avoisine 1 %, c’est-à-dire 70 000 000 par an, donc 17 500 000 par trimestre. Donc la proportion des morts du virus corona dans la population du monde tourne par rapport au nombre total des décès en le premier trimestre 2020 tourne autour de

    44000/(17500000+44000)
    44 000 / 17 544 000 = 1/ 399 = à peu près 0,25 % du nombre total des décès toutes causes confondues.

    Donc la proportion des décès dû à l’épidémie par rapport à la totalité des décès des décèspar rapport à la totalité de décès toutes causes confondues est 60/0,25= 240 fois plus élevée dans le cas de la grippe espagnole que dans le cas actuel du coronavirus. Vos avez bien lu

    POURCENTAGE DEUX CENT QUARANTE FOIS PLUS ELEVÉ ! ! !

    On est obligé d’n conclure que la dramatisation actuelle de ce qui se passe est grossièrement exagérée et que ce qui se pase auourdhui n’a aabsolument rien à vor avec une vraue épidémie qui tue pour de bon een multipliant par 2;4 le nombre total des décès dans une période donnée (trois mois pour le coronavirus, quinze mois pour la grippe espagnole).On voit en effet que le nombre des personnes qui auraient dû mourir zns le cas coronavirus est pratiquement inchangé, alors que dans le cas de la grippe espagnole, ce nombre est 2,4 fois, plus élevé.

    On est forcé d’en déduire que cette dramatisation exagérée est suspecte, ce n’est pas être complotiste que dire qu’il y a forcément de raisons cachées derrière cette exagération incroyable.

    3+
    • > une suppression temporaire de toute massification d’humaines

      Sans confinement obligatoire, vous faites ca comment? Soyez serieux!

      > et de soins rapides et efficaces aux personnes réellement malades,

      Justement il n’y a pas de medicaments efficaces ayant fait leurs preuves actuellement.

      Dans ces conditions, il y a deux options: Soit on laisse faire, selection naturelle, le temps de trouver un medicament. Ensuite quand on a trouve, on evacue les millions de morts et on vaccine les survicants. Soit on emmerde tout le monde avec un confinement qui va mettre l’economie en l’air, on evite les millions de morts mais on aura des millions de chomeurs.

      Je ne dirai pas quelle option je prefere, mais il n’y en a pas d’autre de toute maniere…

      0
      • « Justement il n’y a pas de médicaments efficaces ayant fait leurs preuves actuellement. » Le pb est là . La Chine aurait massivement utilisé la chloroquine , qui a l’avantage d’être très bon marché . Sans oublier Raoult qui a repris la médication chinoise (hydroxychloroquine au lieu de chloroquine), en l’améliorant par l’adjonction d’un antibiotique un peu virucide sur les bords et très connu , l’azithromycine . Ou bien on risque quelques morts qui vont être victimes des contre-indications (et encore , on peut les éliminer du traitement (vérif de l’électrocardiogramme) , en attendant mieux) , et alors on évite des milliers et des milliers de morts par coronavirus , ou bien , au prétexte que les études randomisées , gna gna gna n’ont pas été faite ds les règles de l’art , on laisse les gens crever , nonobstant la réa , mais bien peu en réchappent , tout le monde le sait . Quant tu vas en réa alors que t’es en « détresse respiratoire » , mieux vaut avoir reçu les derniers sacrements avant , pour les croyants…

        0
      • Si, il y a un médicament efficace, la Chloroquine, associée à un antibiotique. C’est ce que préconise -et applique- le pr Raoult, à marseille. Mais il est en butte à une cabale médiatique menée par d’autres médecins et décideurs parce que ceux-ci sont largement arrosés par des labos américains qui produisent des médicaments bien plus chers.
        Le traitement de Raoult est efficace si appliqué, après test, en tout début de l’affection. Mais l’état et les conseillers du gouvt ne veulent pas tester massivement (et ne le peuvent pas pour cause de pénurie de tests), et préconisent d’appliquer le traitement quand le malade est à un stade où il n’y a plus grand’chose à faire.0

        1+
    • Dans mon texte publié ci-dessus,il faut remplacer  »semestre » par  »trimestre » (ligne 19 du texte).
      [Editeur] C’est corrige

      Pardon aux lecteurs pour ce lapsus.

      Je publierai ici sous peu une version plus travaillée de ce texte, assortie d’une étude plus fine du nombre des décès. Plus que jamais,il faut se concentrer sur l’essentiel, pour être compris du plus grand nombre. Quand on ne dit ou n’écrit que des vérités simples aux populations, elles sont très capables de les comprendre. Car la célèbre remarque de Descartes reste plus que jamais d’actualité :

       »Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée »

      Hélas, le bon sens et les vérités simples à la portée de tout le monde sont continuellement bafoués par les médias français, depuis trop longtemps.

      1+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.