La Russie construit une nouvelle base en Syrie

La Russie a commencé la construction d’une nouvelle base militaire dans le sud-est de la Syrie dans un petit village appelé Khirbet Ras Al-Waar dans la région de Bir al-Qasab, a moins de 100 km d’Israël.

Jusqu’à présent, Moscou a poursuivi une politique de limitation de sa présence militaire dans la partie occidentale du pays, le long de la côte méditerranéenne. Les troupes russes n’étaient pas plus à l’est que Palmyre.

La nouvelle installation est la première à être créée après l’intervention militaire initiale de Moscou dans la guerre de Syrie en septembre 2015. Les sources militaires de DEBKAfile rapportent que la nouvelle base militaire donnera à la Russie un levier de contrôle sur le sud-est syrien instable et ses frontières, où les forces soutenues par les USA se battent pour la suprématie. Les troupes russes seront également plus proches que jamais de la frontière d’Israël. C’est-à-dire à seulement 85 kilomètres du Golan central et à 110 kilomètres du Golan méridional, à proximité des positions militaires de l’armée israélienne.

La nouvelle tête de pont russe sera située à seulement 96 kilomètres du nord de la Jordanie et à 185 kilomètres de la garnison des forces spéciales américaines et jordaniennes au carrefour d’al-Tanf à l’intérieur des triangles frontaliers syrien, jordanien et irakien.

Le déploiement d’une nouvelle base à seulement 50 kilomètres de Damas sert une autre fonction cachée – le contrôle d’un carrefour stratégique menant de la Syrie orientale et méridionale à la capitale. En d’autres termes, Moscou soutient à nouveau fermement le régime du président syrien Bashar Assad.

Nos sources de renseignement en Israël notent que la construction d’une nouvelle base militaire russe a commencé simultanément avec la reprise des négociations secrètes américano-russes dans la capitale jordanienne à Amman. Ils sont dirigés par Michael Ratney, l’envoyé spécial américain pour les affaires syriennes et Alexander Lavrentiev en tant que personne de Moscou.

Le jeudi 22 juin, un accord trilatéral a été signé entre les États-Unis, la Russie et la Jordanie sur l’établissement d’une zone démilitarisée dans le sud de la Syrie, qui couvrirait également les frontières d’Israël et de la Jordanie. Cependant, les sources de DEBKAfile disent qu’en fait, aucun accord de ce type n’a été conclu jusqu’à présent. Selon nos informations, les Russes ont présenté sur la table un plan dur inacceptable pour stabiliser la situation explosive dans le sud-est de la Syrie. Le plan russe se compose de trois parties et nous pouvons divulguer ses principaux points:

  1. Les troupes américaines continueront à détenir le col d’al-Tanf. À leur tour, ils seront d’accord que les troupes iraniennes et syriennes libèrent la ville frontalière d’Abu-Kamal de l’EI, après quoi ils prennent le contrôle de tout ce qui est au nord.

  2. À un moment donné de ce processus, Moscou garantira le retrait des troupes iraniennes, des combattants pro-iraniens et des forces du Hezbollah de la région sud-est de la Syrie.

  3. Une administration russo-américaine commune sera créée pour mener les affaires courantes dans le sud-est de la Syrie, y compris dans les zones situées le long des frontières israélienne et jordanienne.

Ceci est bien entendu regarde d’un mauvais oeil par les Etats-Unis. Premièrement, la conquête par l’armée syrienne d’Abu Kamal renforcera la position de l’Iran dans la région de la frontière entre la Syrie et l’Irak, dont la prévention est la tâche principale des Etats-Unis. Et, deuxièmement, les Américains veulent que les forces iraniennes et le Hezbollah quittent le sud-est syrien dès maintenant, et non pas une fois là-bas, conformément à la garantie russe. Mais les Russes, comme d’habitude, ne vont rien céder.

infomaxx.ru

3+

3 Commentaires

  1. La Russie se doit d’être présente dans cette région pour plusieurs raisons dont la dernière Trump reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël – USA pas maître du monde merci !

    1+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.