Hystérie et sanctions contre la Russie

cms-image-000028495

On prend les mêmes, et on recommence. Nous signalions ici que Merkel faisait le forcing pour faire adopter de nouvelles sanctions contre la Russie au sujet cette fois de la situation en Syrie, eh bien ses efforts semblent récompensés puisque américains, britanniques, allemands, italiens et canadiens ont adopté une déclaration conjointe sur la situation dans la ville d’Alep, dans laquelle ils n’écartent pas la possibilité d’introduire des sanctions à l’encontre des « alliés de Bachar el-Assad ». Le premier de ces alliés est bien entendu la Russie!

Washington parle de « mesures restrictives supplémentaires contre les personnes physiques et morales qui agissent dans les intérêts ou au nom du régime de Damas ». Quelques-uns de nos politiciens et militaires Russes vont donc être privés de voyage à Disneyworld. On notera que bien entendu les occidentaux évitent soigneusement les questions qui pourraient être embarassantes comme « qui arme les terroristes » qui ont par exemple assassiné 2 médecins Russes dernièrement, qui bombardent les civils dans les corridors d’évacuation mis en place par la Russie (A nouveau aujourd’hui, 12 personnes, dont des enfants, ont été tuées et au moins 64 autres blessées dans un pilonnage mené par l’opposition soutenue par les occidentaux sur plusieurs quartiers d’Alep), etc etc.

Sur un plan strictement politique, le Congrès américain poursuit sa campagne hystérique contre la Russie, la Chambre des Représentants venant d’adopter un projet de loi sur la création d’un groupe interministériel spécial chargé de révéler «l’influence secrète russe contre les nations et gouvernements». Elle a également adopté un projet de loi restreignant le déplacement des diplomates russes aux USA, qui n’auront pas le droit de s’éloigner de plus de 25 miles (40 kilomètres) des bâtiments des missions diplomatiques. Les demandes des diplomates russes pour tout déplacement de plus de 25 miles de leur lieu de travail seront soumises à l’examen du FBI!

Il est clair qu’à quelques semaines de son départ, Obama a décidé de saboter au maximum la politique de son successeur, tant il est certain que les marches arrières dans le domaine international ne sont ni faciles ni rapides à mettre en place d’autant plus que le Congrès américain semble déterminé à saboter tout effort de rapprochement avec la Russie.

0

8 Commentaires

  1. Du côté des Européens, la décision de prendre de nouvelles sanctions contre la Russie est une façon de se faire plaisir : on sanctionne qui n’est pas d’accord avec nous mais sans se donner la peine d’écouter la Russie et de négocier. Imbus d’une soit-disant supériorité, les occidentaux ne savent plus négocier, ils préfèrent prendre des sanctions ou faire la guerre, ce qui est enfantin.

    Cela montre que les occidentaux ont perdu totalement le savoir-faire diplomatique qui seul peut résoudre les conflits, en profondeur et dans la durée. Ils ont adopté l’idéologie des droits l’homme, paravent des intérêts financiers à défendre et à promouvoir. Cette idéologie s’est concrétisée « naturellement » sur le droit d’ingérence, tout ceci débouchant sur des guerres qui depuis le début des années 80 ont fait des millions de morts et dynamité le droit international. Du balai pour toutes ces « élites » européennes qui se sont révélées des laquais serviles des intérêts US et autres multinationales. Vive la Russie, Vive le grand peuple russe !

    0
  2. les sanctions des oxydes c est de la pure peur de la sainte russie,ils savent qu ils ne peuvent battre la sainte russie alors ils sanctionnes,VIVE LA RUSSIE GRANDE ET FIERE

    0
  3. Tout cela parce que les groupes industrielsoccidentaux se sont fait virer par Poutine quand il a pris le Pouvoir.
    Ils sont tous répartis
    Il est sur qu’un pays grand comme trente fois la France, et peuple seulement de 150 millions d’habitants,cela attire les convoitises.
    En agissant ainsi, les occidentaux galvanisé tu les russes derrière leurs leaders
    Ces sanctions produisent les effets inverses de ceux escomptés
    Ils imaginent reproduire ce qu’ils ont fait avec l’Iran ou l’Irak
    Les cubains ont tenu 60 ans,donc les russes tiendront longtemps

    0
  4. Les sanctions restent au final à l’aventage de la Russie. Dévellopement agricole et agro-alimentaires et industriel et celà sans aller contre des sanctions de l’OMC. Le grand perdant reste l’Europe de l’ouest.

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.